Renforcer l’autonomie de l'Afrique: les députés votent sur la stratégie pour un nouveau partenariat UE-Afrique 

Communiqué de presse 
 
 

Partager cette page: 

  • Les objectifs fixés par la Commission constituent une bonne base pour une future relation entre l'Afrique et l'UE  
  • La stratégie vise à renforcer l'autonomie de l'Afrique 
  • Le rapport présente la position des députés de la commission du développement sur l'éducation, l'agriculture, le genre, l'allègement de la dette et la migration  

L'Europe et l'Afrique doivent s'affranchir de la relation donateur-bénéficiaire, a déclaré la commission du développement, en exposant sa vision de la relation entre les deux continents.

Jeudi, les députés ont adopté une stratégie de grande envergure sur un nouveau partenariat UE-Afrique par 20 voix pour, 2 voix contre et 3 abstentions. La stratégie souligne la nécessité d'aller au-delà d'une simple coopération sur des questions telles que la transition verte, l'énergie, la transformation numérique, les emplois durables, la bonne gouvernance et la migration.


Au-delà de ces domaines, énumérés par la Commission et le Service européen d'action extérieure, le développement humain doit être au centre des futures relations UE-Afrique, ont déclaré les députés, qui se félicitent de cette nouvelle approche de la relation. Le futur partenariat devrait donner la priorité à l'éducation, y compris la formation des enseignants, la réduction du décrochage scolaire et se concentrer sur l'inclusion des filles. Il devrait également viser à améliorer les soins de santé et les systèmes de santé nationaux.

Renforcer l'autonomie de l'Afrique

La relation UE-Afrique doit "aller au-delà de la relation donateur-bénéficiaire". L'UE et l'Afrique devraient plutôt coopérer d'égal à égal, en donnant aux nations africaines les moyens d'atteindre les objectifs de développement durable des Nations unies, de freiner le changement climatique et de favoriser l'égalité des sexes, entre autres. Pour y parvenir, les députés demandent que des fonds substantiels soient réservés dans le cadre du prochain instrument financier extérieur IVCDCI.

Attentes pour une future stratégie

Les attentes de la commission parlementaire concernant la future stratégie UE-Afrique sont notamment les suivantes:


  • L’UE devrait apporter un soutien financier et technique à long terme aux pays africains pour stimuler l'adaptation au climat;
  • L’UE devrait soutenir l'intégration régionale africaine pour contribuer à réduire la dépendance à l'égard des importations étrangères;
  • L'Afrique doit être soutenue par l'UE dans ses ambitions de créer une zone de libre-échange continentale;
  • La santé et les droits sexuels et génésiques doivent être protégés par l'UE dans le cadre du nouveau partenariat;
  • Les prêteurs internationaux, tels que le FMI et la Banque mondiale, doivent faire davantage pour alléger la dette; et
  • Le partenariat doit donner la priorité à la dignité humaine des réfugiés et des migrants.


Citation

La rapporteure, Chrysoula Zacharopoulou (Renew Europe, FR), a déclaré : "L'Europe et l'Afrique ont besoin l'une de l'autre; un nouveau partenariat égalitaire doit en tenir compte. Ensemble, nous pouvons améliorer la durabilité, lutter contre la pauvreté, l'injustice et l'inégalité, protéger la biodiversité et combattre le changement climatique, ainsi que nous attaquer aux problèmes de santé mondiaux. L'autonomisation des femmes et des jeunes est la clé de notre relation: ils sont l'avenir. Ils joueront un rôle décisif non seulement dans ce nouveau partenariat, mais aussi sur le continent africain lui-même."

Prochaines étapes

Le Parlement dans son ensemble discutera et votera sur le projet de résolution lors de la session plénière de mars. Le texte contribuera au débat sur la future stratégie UE-Afrique. Le processus se terminera par l'adoption de la stratégie commune lors du sommet UE-Union africaine, qui se tiendra plus tard dans l'année.

Contexte

En 2020, la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé la relance des relations entre l'UE et l'Afrique.