Autonomiser l'Afrique: le Parlement définit une stratégie pour un nouveau partenariat UE-Afrique 

Communiqué de presse 
Session plénière 
 
 

Partager cette page: 

  • Les projets de la Commission constituent une bonne base pour les relations futures entre l'Afrique et l'UE 
  • La stratégie doit viser à autonomiser l'Afrique 
  • Le rapport définit la position du Parlement sur l'éducation, l'agriculture, le genre, l'allègement de la dette et la migration 
Eoliennes au Kenya: la stratégie UE-Afrique doit inclure une coopération sur la transition verte de l'Afrique. ©AFP/SIMON MAINA  

L'Europe et l'Afrique doivent s’émanciper de la relation donateur-bénéficiaire, a déclaré le Parlement en présentant sa vision visant à renforcer les relations entre les deux continents.

Jeudi, les députés ont adopté par 460 voix, 64 contre et 163 abstentions, une vaste stratégie pour un nouveau partenariat UE-Afrique.

La stratégie souligne que le développement humain doit être au cœur des futures relations entre l'UE et l'Afrique, en donnant la priorité à l'éducation, notamment à la formation des enseignants, à la réduction du décrochage scolaire et en se concentrant sur l'inclusion des filles. Elle doit également contribuer à améliorer les soins de santé et les systèmes de santé nationaux.

Ces domaines devraient venir s'ajouter à la coopération sur des questions telles que la transition verte, l'énergie, la transformation numérique, les emplois durables, la bonne gouvernance et la migration, telles qu'identifiées par la Commission et le Service européen pour l'action extérieure.

Donner plus de moyens à l'Afrique

Les députés soulignent également que la relation entre l'UE et l'Afrique doit "s’émanciper de la relation donateur-bénéficiaire". L'UE et l'Afrique devraient coopérer sur un pied d'égalité, dans le cadre d’une stratégie UE-Afrique donnant aux nations africaines les moyens d'atteindre les objectifs de développement durable des Nations unies, de lutter contre le changement climatique et de favoriser l'égalité des sexes, entre autres. Pour y parvenir, les députés demandent que des fonds substantiels soient affectés dans le prochain instrument financier externe "L'Europe dans le monde" (IVCDCI).

Les attentes pour une future stratégie

Les attentes du Parlement concernant la future stratégie UE-Afrique comprennent également un soutien financier et technique à long terme de l'UE aux pays africains pour favoriser l'adaptation au climat. L'Europe doit soutenir l'intégration régionale de l'Afrique, ce qui permettrait à terme de réduire la dépendance aux importations étrangères, note le rapport.

Dans le domaine de l'économie, l'UE doit encourager les ambitions de l'Afrique pour une zone de libre-échange continentale, tandis que les prêteurs internationaux, tels que le FMI et la Banque mondiale, devraient faire davantage d’efforts afin d’alléger la dette des budgets africains.

Enfin, les députés notent que la santé et les droits sexuels et reproductifs doivent être protégés par l'UE dans le nouveau partenariat qui doit défendre la dignité humaine des réfugiés et des migrants.

Citation

La rapporteure Chrysoula Zacharopoulou (Renew Europe, FR) a déclaré: "L’Afrique, dans toute sa diversité et sa volonté de libérer le formidable potentiel de ses talents, aura un impact décisif sur l’avenir du monde. Nos amis africains sont nos alliés et tous les Européens doivent comprendre l’importance et la chance que représente ce partenariat pour nous. Ce Parlement souhaite un partenariat centré sur les relations humaines, qui débute par un renforcement des systèmes de santé en Afrique. Nous devons aussi mettre en œuvre un pacte vert UE-Afrique. Pour réussir, nous aurons besoin que les 27 États membres, et pas seulement quelques pays européens, s’investissent activement dans ce partenariat."

Prochaines étapes

La résolution contribuera à nourrir la future stratégie UE-Afrique. Le processus se conclura par l'adoption de la stratégie commune lors du sommet UE-Union africaine, qui se tiendra plus tard dans l'année.

Contexte

En 2020, la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé le renouvellement de la relation entre l'UE et l'Afrique.