Les députés exigent des déplacements sûrs et propres 

Communiqué de presse 
Session plénière 
 
 

Partager cette page: 

  • La pandémie fait payer un lourd tribut au tourisme européen 
  • Un tourisme sûr, propre et durable est nécessaire 
  • L’Europe doit s’efforcer de rester une destination de premier plan 
Les députés soutiennent un tourisme sûr, propre et durable. ©AdobeStock/Godfather  

Des critères européens pour des voyages sûrs et propres et un certificat de vaccination commun devraient être inclus dans la nouvelle stratégie de l’UE pour le tourisme, selon les députés.

La résolution sur une stratégie européenne pour le tourisme durable, adoptée jeudi par 577 voix pour, 31 contre et 80 abstentions, souligne que la pandémie de COVID-19 a paralysé le secteur européen du tourisme, dont six des 27 millions d’emplois qu’il totalise dans l’UE sont actuellement menacés. Les députés soulignent que les secteurs du tourisme et des voyages représentent environ 10% du PIB de l’Union. Ils exhortent donc les pays de l’UE à les inclure dans leurs plans de relance et à envisager de réduire la TVA sur ces services.

Un tourisme ‘‘sûr et propre’’

À cause de la pandémie, les voyageurs demandent un ‘‘tourisme sûr, propre et plus durable’’, affirme le Parlement qui appelle les États membres à pleinement mettre en œuvre, sans délais, des critères communs pour des voyages sûrs. Ceux-ci devraient inclure un protocole de santé et de sécurité de l’UE relatif aux tests avant le départ et stipuler que les exigences de quarantaine ne devraient s’appliquer qu’en dernier recours.

Un certificat de vaccination commun devrait faciliter les voyages et faire office d’alternative aux tests PCR et aux exigences de quarantaine, affirment les députés. Le nouveau certificat devrait se conformer aux règles en matière de respect de la vie privée et de protection des données, et n’être utilisé que lorsqu’il y aura suffisamment de preuves que les personnes vaccinées ne transmettent pas le virus.

La résolution appelle également la Commission à présenter un label de certification européen en matière d’hygiène, qui pourrait certifier des normes minimales de prévention et de contrôle du virus du COVID-19 et contribuer à rétablir la confiance des consommateurs dans les secteurs du tourisme et des voyages.

Au-delà de la pandémie

Les députés saluent le portail ‘‘Re-open EU’’ et exhortent les pays de l’UE à envoyer à la Commission des informations claires lorsqu’ils appliquent ou lèvent des restrictions sur la libertés de circulation.

Les députés soulignent qu’il faut penser au-delà de la pandémie et remplacer la stratégie de 2010 sur le tourisme afin de permettre à l’Europe de rester une destination de premier plan. Le texte appelle enfin la Commission à mettre en place une Agence européenne pour le tourisme qui soutiendra l’écosystème du secteur, promouvra la marque Europe, fournira à l’UE les dernières données sur le tourisme, aidera les petites entreprises à accéder aux financements européens et préparera le secteur à affronter les futures crises.

Citation

La rapporteure Cláudia Monteiro de Aguiar (PPE, PT) a déclaré: ‘‘Ce rapport appelle à un réel effort européen pour relancer le tourisme dans les régions les plus touchées sur le continent. Le certificat de vaccination et le label sanitaire ont été pris en compte, mais ce qui est désormais nécessaire, c'est une véritable coordination européenne pour des régimes de tests qui n'imposent pas de coûts supplémentaires aux citoyens européens. L'Union doit de toute urgence accélérer le déploiement des vaccins dans toute l'Europe et mettre en place des instruments financiers appropriés pour soutenir la transition verte et numérique.’’