Les députés adoptent le programme de recherche phare Horizon Europe 

Communiqué de presse 
Session plénière 
 
 

Partager cette page: 

  • Une enveloppe budgétaire de 95,5 milliards d’euros, dont 5,4 milliards proviennent de l’instrument Next Generation EU 
  • Une attention particulière accordée à la santé, à la numérisation et au soutien aux PME innovantes 
  • Un programme appliqué de manière provisoire depuis le 1er janvier 2021 
Le programme, couvrant la période 2021-27, soutiendra les PME innovantes.  

Le programme de recherche et d’innovation aidera les systèmes de santé européens à mieux se préparer aux futures pandémies et l’industrie à se décarboner, à se numériser et à innover.

Le programme de recherche garantit un financement à court et à long termes de la recherche et de l’innovation liées aux défis mondiaux, notamment la lutte contre le changement climatique, la numérisation et la pandémie de COVID-19.


Horizon Europe bénéficie de l’enveloppe la plus élevée jamais allouée par l’UE à la numérisation et à la recherche liées au numérique. Il apportera également un soutien aux PME innovantes et à l’infrastructure européenne de recherche. Un milliard d’euros supplémentaires, obtenus par le Parlement, seront consacrés à la recherche fondamentale, via le Conseil européen de la recherche.


Le programme a déjà été mis en place à titre provisoire par la Commission européenne depuis le 1er janvier 2021. Les députés ont donné mardi leur approbation finale à l'accord avec le Conseil sur le règlement Horizon Europe, en y ajoutant une déclaration politique, par 677 voix pour, 5 contre et 17 abstentions. Ils ont adopté l'accord avec le Conseil sur le programme spécifique Horizon Europe par 661 voix pour, 5 contre et 33 abstentions.


Citations


"Horizon Europe préparera l’UE à l’avenir, en soutenant ses systèmes de santé, en aidant son industrie à se décarboner et ses entreprises à innover. Il soutiendra également les chercheurs européens. Un investissement ambitieux dans la recherche et l’innovation nous permettra de faire face aux défis futurs", a déclaré Dan Nica (S&D, RO), rapporteur pour le règlement Horizon Europe.


"Nous sommes parvenus à un budget ambitieux et équilibré qui soutient fermement la recherche fondamentale ainsi que la recherche thématique, avec notamment pour la première fois un budget dédié aux industries culturelles et créatives européennes. Horizon Europe sera un élément essentiel de la relance européenne, a déclaré Christian Ehler (PPE, DE), rapporteur du programme spécifique Horizon Europe. Avec ce programme, l’UE s’est également engagée juridiquement à défendre la liberté académique sur tout le continent", a-t-il ajouté.


Contexte

Horizon Europe disposera d’un budget global de 95,5 milliards d’euros, dont 5,4 milliards proviennent du plan de relance européen Next Generation EU, ainsi que d’un investissement supplémentaire de 4 milliards d’euros provenant du cadre financier pluriannuel de l’UE.


Le programme Horizon Europe comprend trois piliers:

  • Le pilier "Science d’excellence" soutiendra des projets de recherche exploratoire, conçus et menés par des chercheurs par l’intermédiaire du Conseil européen de la recherche. Ce pilier financera des bourses et des échanges pour les chercheurs dans le cadre des actions Marie Skłodowska-Curie, et investira dans les infrastructures de recherche.

  • Le pilier "problématiques mondiales et compétitivité industrielle européenne" soutiendra directement la recherche liée aux défis de société et aux capacités technologiques et industrielles, et définira l’objectif des missions de recherche à l’échelle de l’UE. Il comprend également des partenariats européens public-public et public-privé ainsi que les activités menées par le Centre commun de recherche, qui soutient les décideurs politiques de l’UE et des États membres grâce à des données scientifiques et à un soutien technique.

  • Le pilier "Europe plus innovante" a pour objectif de faire de l’Europe un précurseur en matière d’innovation créatrice de marchés, via le Conseil européen de l’innovation. En renforçant davantage l’Institut européen d’innovation et de technologie, il vise aussi à favoriser l’intégration des entreprises, de la recherche, de l’enseignement supérieur et de l’entrepreneuriat.