Égalite des genres: le Parlement s'efforce d'être à l'avant-garde des institutions de l’UE 

Communiqué de presse 
 
 

Partager cette page: 

  • Un objectif de 50% de femmes à des positions d’encadrement d’ici 2024 
  • L’analyse d’impact sur le genre de toutes les législations doit être renforcée 
  • Une feuille de route avec des actions concrètes et des échéances claires 

Les dirigeants du Parlement adoptent une feuille de route visant à atteindre l’égalité des genres dans les procédures politiques et l’administration.

50% de femmes aux postes de cadres moyens et supérieurs, et 40% aux postes de cadres dirigeants dans l’administration, tels sont les objectifs que le Bureau du Parlement (Président, vice-présidents et questeurs) a déjà fixés en janvier 2020. Pour atteindre ces objectifs d’ici 2024 et promouvoir de façon globale l’égalité des genres, il a adopté une feuille de route de deux ans fixant des points d’étapes ambitieux dans les procédures politiques et dans l’administration du Parlement. Actuellement, déjà 39% et 50% des postes de cadres moyens et supérieurs sont occupés par des femmes. Elles sont 23% aux postes de cadres dirigeants.


Le président du groupe de haut niveau du Parlement sur l’égalité des genres et la diversité, le vice-président Dimitrios Papadimoulis, a déclaré: ‘‘Je suis ravi que nous ayons pu adopter cette feuille de route à l’unanimité. Pour la première fois, elle inclut non seulement le volet administratif, mais aussi le volet politique de l’institution. Cela représente non seulement une nouvelle occasion pour nous de devenir une institution en pointe en matière d’égalité des genres, mais c’est également essentiel pour garantir que le Parlement soit réellement représentatif et accessible aux citoyens.’’


Sur le plan politique, le Parlement s’est notamment engagé à renforcer l’analyse d’impact sur le genre de toutes les législations et d’améliorer l’équilibre entre les sexes dans la gouvernance des commissions et des délégations ainsi que dans la sélection des experts externes participants à des panels ou rédigeant des études. Le Bureau rappelle également la politique de tolérance zéro vis-à-vis du harcèlement.


Concernant l’administration, afin d’atteindre les objectifs ambitieux en termes d’égalité des genres dans les positions d’encadrement, les jurys de sélection continueront notamment à proposer de donner la priorité au sexe sous-représenté à égalité de mérites. Une approche prenant davantage en compte l’équilibre entre les genres des mesures de conciliation entre vie professionnelle et vie privée qui soutiennent les hommes et les femmes au Parlement, et l’intégration de la dimension de genre dans les activités de formation et de développement, devraient également contribuer à améliorer l’égalité des genres sur le lieu de travail.


Le Parlement a adopté ces mesures suite à la proposition du groupe de haut niveau sur l’égalité des genres et la diversité présidé par le vice-président Papadimoulis. Le groupe promeut les valeurs d’égalité, de non-discrimination et de diversité au Parlement, afin de représenter au mieux la société européenne dans son ensemble.