Eurobaromètre: soutien à un rôle accru de l'UE dans la gestion des crises 

Communiqué de presse 
 
 

Partager cette page: 

Deux jours avant le lancement de la Conférence sur l'avenir de l'Europe, le Parlement a publié ce vendredi les résultats de son enquête Eurobaromètre sur l'avenir de l'Europe.

Ce sondage a été commandé conjointement avec la Commission.


Après la publication des premiers résultats le 9 mars, le rapport complet tire les conclusions suivantes:


- Environ huit Européens sur dix (81%) estiment que l'une des priorités de la Conférence devrait être de déterminer comment l'UE pourrait mieux gérer des crises comme la pandémie de COVID-19. Plus d'un tiers (38%) sont tout à fait d'accord avec cette idée.


- Deux tiers des Européens (66%) sont d’avis que le projet européen offre une perspective d'avenir à la jeunesse de l’UE. Une proportion similaire (65%) considère l'Union comme une région de stabilité dans un monde troublé.


- Plus des deux tiers des personnes interrogées sont favorables à l'élection du Président de la Commission européenne par le biais du choix des candidats têtes de liste aux élections européennes. Moins d'un quart (22%) ne sont pas en faveur d’un tel processus.


- Deux fois plus de citoyens européens considèrent que la possibilité de voter pour des listes transnationales aux élections européennes est une bonne chose (42%), alors que seulement un sur cinq (19%) rejette cette proposition.


Conférence sur l’avenir de l’Europe


Environ huit Européens sur dix (81%) sont d'accord pour que la Conférence aborde en priorité la manière dont l'UE pourrait mieux gérer les crises telles que la pandémie de coronavirus, avec plus d'un tiers (38%) étant tout à fait d'accord.


Les Européens souhaitant s'impliquer dans la Conférence sur l'avenir de l'Europe aimeraient surtout le faire dans le cadre de réunions organisées dans leur région, comme des débats ou des assemblées de citoyens (44%). Les citoyens estiment que leur implication dans le processus de collecte d'idées devrait se faire par le biais de réponses à des enquêtes (34%), des présentations d’idées et de propositions aux responsables politiques européens et nationaux (31%) et la participation à des consultations en ligne via des plateformes de discussion (30%).


Jeunesse et avenir de l’Union européenne


Plus de huit Européens sur dix (83%) sont d'accord pour dire que la Conférence devrait impliquer spécifiquement les jeunes afin de favoriser l'émergence de nouvelles idées, avec quatre Européens sur dix (40%) étant tout à fait d'accord.


Deux tiers des répondants (66%) pensent que le projet européen offre une perspective d'avenir à la jeunesse européenne. Une proportion similaire (65%) est d'accord pour dire que l'UE est une région de stabilité dans un monde troublé, bien que ce chiffre soit inférieur à celui de l'enquête précédente en 2018 (-11 points de pourcentage).


Élections européennes et présidence de la Commission européenne

Par ailleurs, l'enquête sur l'avenir de l'Europe s'est penchée sur les questions relatives aux élections européennes et à l'élection du Président de la Commission. Selon l'enquête, les participants sont deux fois plus susceptibles de soutenir le vote pour des listes transnationales aux élections du Parlement comme une bonne chose (42%), contre seulement un participant sur cinq qui rejette cette idée (19%). 36% sont indifférents à cette question.


Plus de deux tiers des participants sont favorables à un processus d'élection du Président de la Commission par le biais du choix des candidats têtes de liste aux élections européennes, tandis que moins d'un quart (22%) affirment ne pas être favorables à ce processus.


Alors que 61% des personnes interrogées sont d’avis qu'un tel processus n'aurait de sens que si les citoyens de l'UE avaient la possibilité de voter pour des listes transnationales, près de deux tiers des répondants (64%) pensent que cette approche apporterait davantage de transparence au processus d'élection du Président de la Commission. Les citoyens estiment que cela renforcerait également la légitimité de la Commission (63%) et que cela représenterait un progrès significatif pour la démocratie au sein de l'UE (62%).

Contexte


Le sondage Eurobaromètre spécial n°500 "L'avenir de l'Europe" (EB94.1) a été réalisé entre le 22 octobre et le 20 novembre 2020 dans les 27 États membres de l'UE et a été commandé conjointement par la Commission et le Parlement. L'enquête a été menée en face à face et complétée par des entretiens en ligne lorsque nécessaire en raison de la pandémie. Quelque 27 034 entretiens ont été réalisés au total.