Réforme de la politique agricole de l'UE: le Conseil doit être plus flexible; nous ne pouvons pas perdre plus de temps 

Communiqué de presse 
 
 

Partager cette page: 

Le manque de flexibilité du Conseil menace la sécurité des agriculteurs de l'UE, a averti le président de la commission de l'agriculture Norbert Lins.

Le président de la commission de l'agriculture et négociateur en chef du PE sur la politique agricole de l'UE pour l’après 2022, Norbert Lins (PPE, DE), a publié la déclaration suivante après l'absence de résultats lors des négociations en trilogue cette semaine:


"Au cours des six derniers mois, nous avons négocié de bonne foi, en essayant de parvenir à une politique agricole commune plus verte, plus équitable et tournée vers l'avenir pour nos agriculteurs et nos consommateurs. Cette semaine, les négociateurs du Parlement se sont engagés dans des pourparlers intensifs en vue de parvenir, avant la fin de la semaine, à un accord qui soit adapté aux besoins et qui donne aux États membres et aux agriculteurs suffisamment de temps pour se préparer.


Je suis très déçu que la présidence portugaise du Conseil ait stoppé les négociations sur la PAC aujourd'hui. Si vous voulez un accord, il faut être prêt à négocier et être flexible. La présidence du Conseil a semblé surprise que nous n'ayons pas simplement approuvé leur proposition de compromis, mais que nous ayons énoncé nos propres lignes rouges. J'attends du Conseil qu'il respecte les représentants directement élus en tant que co-législateurs. Il s'agit déjà de la deuxième réforme après le traité de Lisbonne et le Parlement n'abandonnera pas les attentes de ses citoyens en cédant aux exigences du Conseil.


Cette situation nuit à tous nos agriculteurs et à la protection du climat et de l'environnement. Les agriculteurs manquent désormais de sécurité de planification, et les mesures nécessaires et urgentes continuent d'être retardées. C'est un coup dur pour les négociations et j'espère que le Conseil se rend compte que son entêtement a des conséquences.


Au cours des prochains jours, nous débattrons des récents développements en interne. Le Parlement est prêt à reprendre les négociations avec la présidence portugaise du Conseil avant la fin de son mandat, fin juin, mais seulement si le Conseil fait preuve de plus de flexibilité. J'espère qu'il reviendra à la table des négociations avec un mandat renouvelé afin d’approuver une politique agricole véritablement durable et adaptée à ses objectifs."


Cliquez ici pour regarder la conférence de presse des principaux négociateurs du PE après le trilogue de cette semaine.


Contexte


Les négociations trilatérales entre le Parlement, le Conseil et la Commission sur la politique agricole de l'UE pour l’après 2022 ont débuté en novembre 2020. Le dernier cycle de négociation a commencé mardi matin.


Les principaux points de friction qui doivent être résolus incluent l'architecture verte de la future politique agricole de l'UE, notamment l'enveloppe financière pour les éco-dispositifs et pour d'autres mesures respectueuses de l'environnement et du climat, dont les règles pour certaines des bonnes conditions agricoles et environnementales, le paiement redistributif pour canaliser plus de fonds vers les petits et moyens agriculteurs, ainsi que la dimension sociale de la PAC. Sur tous ces points, le Parlement se montre plus ambitieux que le Conseil.