Les députés appellent à de nouvelles sanctions contre le Bélarus suite au détournement du vol Ryanair 

Communiqué de presse 
Session plénière 
 
 

Partager cette page: 

  • Le Parlement condamne fermement l’atterrissage forcé d’un vol à Minsk et la détention du journaliste bélarusse Raman Pratassievitch et de Sofia Sapega 
  • Le détournement du vol constitue un acte de terrorisme d’État, affirment les députés 
  • L’UE doit sanctionner les individus et entités impliqués  
  • Le Bélarus doit être suspendu des événements sportifs internationaux tels que les championnats d’Europe et du monde et les JO 
Le PE appelle à la libération immédiate et sans conditions du journaliste bélarusse Raman Pratassievitch et de Sofia Sapega. ©AP/S. Grits  

Le Parlement appelle l’UE à punir les individus et entités impliqués dans l’atterrissage forcé d’un avion à Minsk le 23 mai et l’arrestation du journaliste Raman Pratassievitch.

Dans une résolution adoptée jeudi par 626 voix pour, 16 contre et 36 abstentions, le Parlement condamne fermement le détournement du vol Ryanair et le qualifie d’acte de terrorisme d’État. Les députés appellent à la libération immédiate et sans conditions de Raman Pratassievitch et de Sofia Sapega, ainsi que de tous les autres prisonniers politiques au Bélarus.


La liste des sanctions de l’UE doit être étendue

La résolution exhorte le Conseil à sanctionner dès que possible les individus et entités bélarusses impliqués dans l’atterrissage forcé et l’arrestation.


Les États membres de l’UE doivent également avancer de toute urgence sur le prochain paquet de sanctions contre les personnes impliquées ou complices de la fraude électorale de l’année dernière ou des violations des droits de l’homme qui en ont découlé, affirme le texte. Les sanctions devraient inclure notamment les procureurs, les juges et les représentants des forces de l’ordre qui jouent un rôle dans la répression ainsi que les agents travaillant dans le domaine de la désinformation, des médias, de la propagande et les fonctionnaires soutenant le régime, tels que Marat Markov, qui a interviewé Raman Pratassievitch sur la télévision d’État ONT le 2 juin.


En outre, les députés appellent à des mesures économiques et sectorielles ciblant les industries bélarusses clés, notamment les secteurs du pétrole brut et des produits pétroliers, de la potasse et de la transformation du bois, et à un refus de tout soutien financier au régime, y compris le refus de toute nouvelle ligne de crédit aux banques du pays, et à l’arrêt des investissements dans les infrastructures ou les entreprises. Les institutions financières européennes ne devraient plus pouvoir acquérir des obligations ou tout autre instrument financier émis par le gouvernement bélarusse et les institutions publiques affiliées.


Le Bélarus devrait être suspendu des organes et événements sportifs internationaux

La résolution appelle également à la suspension du Bélarus des organes et événements sportifs internationaux, notamment les championnats d’Europe et du monde ainsi que les Jeux olympiques à Tokyo. Elle exhorte par ailleurs l’UEFA à retirer les droits de diffusion de l’EURO 2020 de football à la télévision d’État bélarusse (TVR) et à les octroyer gratuitement au média indépendant Belsat TV.


Le texte mentionne enfin un grand nombre de sujets liés aux relations entre l’UE et le Bélarus. Il sera disponible prochainement ici (10.06.2021).


En amont du vote, les députés ont débattu mardi de la répression systémique et des violations des droits de l’homme dans le pays avec le Chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell. Pour revoir le débat, cliquez ici; pour des extraits du débat, cliquez ici.