11,6 millions d’euros pour 3 700 travailleurs licenciés dans quatre pays 

Communiqué de presse 
Session plénière 
 
 

Partager cette page: 

  • 3,7 millions pour soutenir près de 1 500 travailleurs licenciés dans les aéroports belges 
  • 6,8 millions d’euros pour soutenir 1 700 travailleurs licenciés des compagnies aériennes KLM et Finnair 
  • 1,1 million pour soutenir 500 travailleurs licenciés dans des fonderies en Allemagne 
  • Trois cas sur quatre sont liés à la pandémie de COVID-19 
  • L’aide soutiendra la réinsertion dans le marché du travail 

Les députés ont approuvé une aide européenne totale de 11,6 millions d’euros pour 3 700 travailleurs ayant perdu leur emploi en Belgique, en Finlande, en Allemagne et aux Pays-Bas.

Les députés ont approuvé la demande de quatre États membres ayant fait appel au soutien du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) en vue d’aider des travailleurs licenciés à retrouver un nouvel emploi via l’enseignement ou une formation complémentaire, ou à créer leur propre entreprise. Les votes ont eu lieu lundi et les résultats ont été annoncés mardi.


Belgique: Swissport

Dans ce cas lié à la pandémie de COVID-19, 1 468 ex-employés de la société de services aéroportuaires Swissport Belgium recevront 3,7 millions d’euros d’aide à la recherche d’emploi.


Lorsque le Belgique et de nombreux autres pays ont imposé l’année dernière des mesures restrictives en matière de voyage, afin de contenir la pandémie de COVID-19, le trafic aérien commercial s’est interrompu à Bruxelles. Swissport Belgium, l’un des deux prestataires de services au sol à Bruxelles, a été déclaré en faillite trois mois après l’arrêt des activités à l’aéroport, et a licencié l’ensemble de ses 1 468 employés, selon la Commission.


Le rapport rédigé par Olivier Chastel (Renew Europe, BE) recommandant que le Parlement approuve l’aide a été adopté par 660 voix pour, 29 contre et 7 abstentions.


Finlande et Pays-Bas: Finnair et KLM

1 201 ex-employés de KLM aux Pays-Bas et 500 ex-employés de Finnair en Finlande ayant perdu leur emploi suite à l’impact de la crise du COVID-19 sur le trafic aérien recevront un total de 6,8 millions d’euros (5 millions pour les travailleurs néerlandais et 1,8 million pour les travailleurs finlandais).


Selon la Commission, en 2020, les recettes de Finnair ont chuté de 73,2%, à 829,2 millions d’euros, et celles de KLM de 53,8%, à 5,12 milliards d’euros. Afin de réduire les coûts, les deux entreprises ont mis en œuvre des plans de restructuration entraînant les licenciements susmentionnés.


Le rapport sur Finnair, rédigé par Eero Heinäluoma (S&D, FI) et recommandant que le Parlement approuve l’aide, a été adopté par 658 voix pour, 31 contre et 7 abstentions.


Le rapport sur KLM, rédigé par Monika Vana (Verts/ALE, AT) et recommandant que le Parlement approuve l’aide, a été adopté par 657 voix pour, 32 contre et 7 abstentions.


Allemagne: GMH Guss

500 ex-employés des usines métallurgiques de GMH Guss en Allemagne ayant perdu leur emploi recevront 1,1 million d’euros.


GMH Guss et ses filiales sont des sous-traitants des industries automobile et navale. Après que certains de ses clients importants ont délocalisé leur production dans des pays hors-UE en Europe de l’Est et en Asie, l’Allemagne a fait une demande de soutien au FEM afin d’aider les travailleurs licenciés dans quatre filiales de GMH Guss.


Le rapport rédigé par Jens Geier (S&D, DE) recommandant que le Parlement approuve l’aide a été adopté par 670 voix pour, 22 contre et 4 abstentions.