Reprise du travail parlementaire à Strasbourg, un pas de plus vers la normalité 

Communiqué de presse 
 
 

Partager cette page: 

Le Parlement retrouve son siège de Strasbourg après 15 mois d’absence due à la pandémie de COVID19. Plus de la moitié des députés (356) sont présents à Strasbourg pour ce retour attendu.

Les autres eurodéputés poursuivent leurs travaux à distance. En effet, le Parlement européen a, depuis octobre dernier, rendu possible la participation à distance des députés aux débats, depuis les bureaux de liaison dans les États membres.

Les services d’appui ont développé avec succès de nouvelles capacités de votes à distance, de possibilités de travail hybride, de conférences de presse. On notera par exemple le système d’interprétation unique développé pour limiter les déplacements à risque du personnel. Cette session plénière est interprétée en 23 langues depuis Bruxelles, une première mondiale.

Une activité continue

Adaptant le fonctionnement de l’institution aux circonstances complexes traversées, les députés ont poursuivi débats et votes pour assurer une réponse européenne à la hauteur de la crise sanitaire et des enjeux futurs. Au cours des derniers mois, ils ont adopté des mesures d’aides immédiates, un plan de relance européen sans précédent, un mécanisme clair conditionnant les fonds européens au respect de l'État de droit, un budget pluriannuel tourné vers les priorités d’avenir, une loi climat et poursuit son travail sur les dossiers climat, numérique, intelligence artificielle ou encore, l’accord de coopération avec le Royaume-Uni post-Brexit.

Pour permettre cette continuité, les méthodes de travail ont été adaptées et restent à ce jour hybrides - tout comme les derniers mois, pour que le Parlement puisse fonctionner et que les voix des membres puissent être entendues.

Le PE, institution représentant directement les citoyens européens, s'est engagé activement à continuer à exercer ses devoirs démocratiques. Solidaire, l’institution a par ailleurs développé des mesures de soutien locales tant à Strasbourg qu’à Luxembourg et Bruxelles. Le Parlement est resté ouvert, y compris aux journalistes.

Comme exprimé par le Président Sassoli en ouverture de séance : ‘‘Strasbourg est un symbole de l'unité européenne, de la paix et de la diversité. C’est sur cette terre qu’est né le besoin absolu d'Europe. Aujourd'hui, Strasbourg est une fois de plus le symbole du renouveau.’’