Arctique: appel à la paix et à la baisse des tensions dans la région 

Communiqué de presse 
Session plénière 
 
 

Partager cette page: 

  • L’Arctique devrait rester une région de paix et de faible tension 
  • Les conséquences alarmantes du changement climatique en Arctique doivent être traitées 
  • Le renforcement militaire russe dans l’Arctique n’est pas justifié 
Les députés souhaitent que l'Arctique demeure une zone de paix et de coopération constructive. ©T. Lekfeldt/R. Scanpix/AFP  

Le Parlement appelle à une coopération internationale constructive dans l’Arctique tout en alertant sur les menaces émergentes pour la stabilité dans la région.

Dans un nouveau rapport sur les défis en matière de géopolitique et de sécurité dans l’Arctique adopté par le Parlement mercredi, les députés soulignent que les pays de l’Arctique et la communauté internationale devraient s’assurer que l’Arctique demeure un espace de paix, de faible tension et de coopération constructive.


Ils soulignent également que l’Union s’est engagée à poursuivre un objectif de développement durable et pacifique de la région.


Le texte précise par ailleurs que le modèle de gouvernance actuel de l’Arctique, fondé sur la législation internationale, a bénéficié à tous les pays de la zone et qu’il a assuré la stabilité de la région.


Changement climatique et communautés autochtones

Les députés appellent tous les pays concernés et l’UE à répondre aux conséquences alarmantes du changement climatique dans l’Arctique, notamment en respectant les objectifs de l’accord de Paris.


Les députés soulignent également la nécessité de garantir la préservation de la culture des peuples autochtones de la région arctique. Toutes les activités dans la zone, notamment l’utilisation de ressources naturelles, devraient respecter les droits des peuples autochtones et des autres habitants locaux et bénéficier à tous.


Activités russes et chinoises dans l’Arctique

En outre, le rapport exprime de sérieuses préoccupations quant au renforcement progressif des capacités militaires russes dans l'Arctique, considéré par les députés comme injustifié car dépassant largement les objectifs défensifs légitimes. Ils demandent également que toute coopération avec la Russie dans la région soit conforme au principe d'un engagement sélectif de l'UE avec le pays et ne compromette pas les objectifs des sanctions et des mesures restrictives adoptées à la suite des actions du gouvernement russe dans d'autres parties du monde.


Les députés sont également très préoccupés par les projets chinois de grande envergure dans l’Arctique. Ils affirment que l’UE doit examiner de près les tentatives de la Chine d’intégrer la route maritime septentrionale de l’Arctique dans son initiative ‘‘une ceinture, une route’’, ce qui remet en cause l’objectif de maintenir l’Arctique à l’abri de la géopolitique mondiale.


Le texte adopté, par 506 voix pour 36 contre et 140 abstentions, sera disponible ici (06.10.2021).


Citation

La rapporteure Anna Fotyga (ECR, PL) a déclaré: ‘‘Je suis favorable à la mise à jour de la politique de l’UE en Arctique, qui devrait continuer à se concentrer sur des questions liées aux communautés locales, en particulier aux peuples autochtones. Dans notre rapport, nous affirmons également que la stratégie de l’UE en Arctique doit refléter les nouvelles réalités de la région en matière de sécurité, les tensions géopolitiques croissantes et les nouveaux acteurs régionaux, comme la Chine. Nous devrions prendre conscience que nous ne sommes pas seuls dans l’Arctique, mais qu’ensemble, avec nos proches alliés que sont les États-Unis, le Canada, la Norvège et l’Islande, nous pouvons construire un avenir prospère et pacifique.’’


Contexte

En amont du vote en plénière, une délégation de députés de la commission des affaires étrangères s’est rendue au Danemark, au Groenland et en Islande du 21 au 24 septembre pour débattre avec des représentants et responsables politiques de la coopération internationale et des défis dans l’Arctique.