L’UE renforce ses capacités en matière de contrôle et de prévention des maladies  

Communiqué de presse 
 
 

Partager cette page: 

  • Une meilleure préparation et une réponse mieux coordonnée de l’UE face aux défis sanitaires 
  • Une approche harmonisée de la collecte de données et de la modélisation 
  • Une coopération renforcée entre les organes de l’UE et leurs homologues nationaux et internationaux 

Lundi soir, le Parlement et le Conseil ont conclu un accord provisoire sur l’extension du mandat du Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies.

Afin de générer en temps voulu des données comparables, le Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC) coordonnera l’harmonisation des procédures de collecte de données, la validation des données, l’analyse et la diffusion des données au niveau de l’UE. Il développera également des évaluations des risques et maintiendra les bases de données pour la surveillance épidémiologique, et travaillera à l’élaboration d’approches harmonisées de la collecte de données et de la modélisation afin de produire des données comparables dans toute l’UE.


Renforcer la coopération aux niveaux européen et international

L’ECDC coopérera avec la Commission européenne, les autorités nationales et les organes et agences pertinents de l’UE, de façon transparente, afin d’assurer une cohérence et des synergies entre leurs activités respectives. L’ECDC travaillera également en coopération étroite avec les organisations internationales du domaine de la santé publique, afin d’éviter les doublons. En particulier, la coopération renforcée avec l’OMS portera sur des domaines tels que la surveillance et la communication des tendances en matière de maladies transmissibles, l’échange d’informations sur les phénomènes épidémiques inhabituels ou les nouvelles maladies transmissibles d’origine inconnue, y compris dans les pays tiers.


L’ECDC aura également pour mission:


- d’établir une task force sanitaire de l’UE composée d’experts pour aider à la planification de la préparation et de la réaction, ainsi qu’à la réaction locale aux épidémies, en coordination avec le mécanisme de protection civile de l’Union et d’autres mécanismes internationaux;

- de surveiller la capacité des systèmes nationaux de santé à détecter, prévenir, répondre et à se remettre des épidémies de maladies transmissibles, à identifier les lacunes et à fournir des recommandations fondées sur des données scientifiques;

- d’organiser des visites dans les États membres pour fournir un soutien supplémentaire aux activités nationales de planification de la préparation et de la réponse;

- de garantir que des experts et des parties prenantes, notamment des organisations de la société civile, contribuent à ses travaux consultatifs;

- de fournir une aide technique et scientifique aux autorités nationales pour développer leurs capacités de détection et de séquençage des génomes et des agents infectieux;

- de surveiller le niveau de couverture vaccinale contre des maladies très contagieuses dans toute l’UE, en prenant en compte les spécificités des plannings nationaux et régionaux de vaccination; et

- de faciliter la lutte contre la désinformation concernant la vaccination et les causes de l’hésitation vaccinale.


Citation

La rapporteure Joanna Kopcińska (ECR, PL) a déclaré: ‘‘L’ECDC fournira des recommandations pour renforcer la capacité des systèmes de santé. En outre, il jouera un rôle dans l'élaboration d'indicateurs de services de santé qui aideront à gérer les menaces de maladies transmissibles et les problèmes de santé publique connexes, et à y répondre. L’ECDC sera mieux à même de fournir une expertise scientifique solide et indépendante, et de soutenir les actions de prévention, de préparation et de réponse aux menaces transfrontalières pour la santé dans l'UE. Le Parlement a veillé à ce que l’ECDC continue à défendre des procédures et des sauvegardes en matière de protection des données visant à garantir que ses opérations de traitement respectent pleinement les principes de légalité, d'équité et de transparence."


Prochaines étapes

Le Parlement et le Conseil devront désormais approuver le contenu de l’accord avant que celui-ci ne puisse entrer en vigueur.


Contexte

Dans le cadre de la construction d’une Union européenne de la santé, la Commission a proposé le 11 novembre 2020 un nouveau cadre de sécurité sanitaire adapté aux futurs défis sanitaires, fondé sur les enseignements tirés de la lutte contre le coronavirus, qui comprend une proposition visant à renforcer le mandat de l’ECDC.