Une Année européenne de la jeunesse 2022 pour autonomiser les jeunes 

Communiqué de presse 
Session plénière 
 
 

Partager cette page: 

  • Inclure les jeunes dans l’élaboration des politiques européennes et nationales 
  • Les jeunes co-créeront le programme de cette année 
  • Le PE assure des compléments budgétaires pour Erasmus+ et le Corps européen de solidarité afin de financer les initiatives d'accompagnement 

Le Parlement a confirmé mardi la décision d’organiser des activités et des initiatives centrées sur les jeunes dans tous les États membres en 2022.

L’Année européenne de la jeunesse 2022 aura pour objectif de rétablir des perspectives positives pour les jeunes Européens qui subissent les conséquences négatives de la pandémie de COVID-19. Désigner 2022 comme une année centrée sur les jeunes signifiera des efforts accrus pour inclure les priorités de la jeunesse dans les domaines politiques européens pertinents, et à chaque niveau du processus de décision de l’UE. Les députés ont soutenu cette décision par 604 voix pour, 25 contre et 68 abstentions.


L’Année européenne de la jeunesse aura pour but de faire participer les jeunes à des procédures de consultation, telles que la Conférence sur l’avenir de l’Europe, et à d’autres politiques publiques de l’UE tant aux niveaux national que local. Les députés ont obtenu que l’accent soit mis sur les jeunes ayant moins d’opportunités et sur les problèmes de santé mentale.


L’Année européenne de la jeunesse inclura des conférences, des initiatives promouvant la participation des jeunes dans l’élaboration des politiques, des campagnes de sensibilisation sur une UE plus inclusive, verte et numérique, ainsi que des études et des recherches sur la situation des jeunes dans l’UE.


Un budget renforcé

Les députés ont assuré huit millions d’euros supplémentaires pour les programmes Erasmus+ et du Corps européen de solidarité afin de soutenir les activités de cette année (un chiffre qui avait fait l’objet d’un accord préalable dans le cadre des négociations de conciliation sur le budget 2022 et avait été adopté par le Parlement). Des fonds supplémentaires pour le déploiement des activités seront mobilisés en 2022 via d’autres programmes et instruments européens pertinents.


Les députés ont par ailleurs prévu une option visant à rendre disponibles des fonds de l’UE après 2022, afin d’assurer un héritage durable à cette année.


Citation

Avant le vote, la rapporteure Sabine Verheyen (PPE, DE) a déclaré: "La pandémie de COVID-19 continue de toucher les jeunes de façon disproportionnée. Ils sont confrontés aux défis d’essayer de poursuivre leurs études et d'entrer sur le marché du travail, de faire de nouvelles connaissances et de découvrir d'autres pays. Ils ont accepté et supporté les restrictions actuelles par solidarité. Désormais, il est temps de les laisser s’épanouir.


L'année prochaine jettera les bases offrant aux jeunes une plateforme plus solide pour faire entendre leur voix. Nous avons besoin de l'engagement et de la participation de tous les jeunes pour créer un avenir meilleur, plus vert, plus numérique et inclusif en Europe", a-t-elle conclu.


Revoir l'intégralité du débat en plénière


Prochaines étapes

Les activités de l’Année européenne de la jeunesse seront organisées par des coordinateurs nationaux dans chaque État membre, avec la Commission et des organisations de la société civile, et seront supervisées par le Parlement. Les députés ont réussi à négocier qu’aux niveaux national et européen, il soit obligatoire d’impliquer les jeunes et les organisations de la jeunesse dès le stade de la planification des activités.


Contexte

La Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avait annoncé son intention de dédier 2022 à la jeunesse lors de son dernier discours sur l’état de l’Union au Parlement européen.