La commission spéciale sur l'ingérence étrangère reprend ses travaux 

Communiqué de presse 
 
 

Partager cette page: 

La commission spéciale sur l'ingérence étrangère dans l'ensemble des processus démocratiques de l'UE a élu Raphaël Glucksmann président lors de sa réunion constitutive, jeudi.

Raphaël Glucksmann (S&D, FR) a déclaré: "Nos démocraties font face à des menaces et des attaques permanentes et nous devons les défendre d'ingérences étrangères de plus en plus massives et sophistiquées. Les travaux de la commission spéciale INGE 2 ont pour mission d'évaluer la mise en œuvre des recommandations formulées dans le rapport de la commission spéciale INGE 1, de poursuivre l'analyse des menaces et de s'assurer que les élections européennes de 2024 seront protégées."

Protéger la démocratie

La "commission spéciale sur l’ingérence étrangère dans l’ensemble des processus démocratiques de l’Union européenne, y compris la désinformation 2", ou INGE 2, se fonde sur et suit les travaux accomplis par la commission homonyme l’ayant précédée et dont le mandat s’est achevé le 23 mars. Elle examinera également la législation européenne existante et à venir dans un large éventail de domaines pour identifier les failles que des pays tiers pourraient exploiter à des fins malveillantes.

La commission, composée de 33 membres, rassemblera ses conclusions dans un rapport devant être adopté à la fin de son mandat d'une durée d'un an.

Vice-présidents

La commission a aussi désigné ses vice-présidents qui, avec le président, constituent son bureau.

Premier vice-président Javier Zarzalejos (PPE, ES)

Deuxième vice-président Morten Løkkegaard (Renew Europe, DK)

Troisième vice-présidente Dace Melbārde (CRE, LV)

Quatrième vice-présidente Włodzimierz Cimoszewicz (S&D, PL)

Coordinateurs

Lors de la réunion constitutive, les groupes politiques ont nommé leurs coordinateurs:

Prochaines étapes

La première réunion régulière de la commission nouvellement formée aura lieu le 17 mai et traitera de la désinformation et de la propagande russes dans le contexte de la guerre en Ukraine, en compagnie de la sous-commission "sécurité et défense". La semaine suivante, la commission parlementaire participera au dialogue pour la communication stratégique (StratCom), qui se tiendra à Riga les 24 et 25 mai. Elle y rencontrera, entre autres, des représentants du centre d’excellence StratCom de l’OTAN.