Il est urgent de renforcer l’action climatique de l’UE, affirment les députés 

Communiqué de presse 
 
 

Partager cette page: 

  • Appel à un cadre européen sur l’adaptation au changement climatique 
  • Nécessité de tester la résilience climatique des infrastructures-clés 
  • Renforcer la protection civile européenne et les réponses d’urgence 
  • Améliorer la sécurité alimentaire, l’accès durable à l’eau et la gestion des forêts 

Jeudi, le Parlement a adopté plusieurs recommandations suite à la sécheresse, aux incendies dévastateurs et aux phénomènes climatiques extrêmes dans toute l’Europe cet été.

La résolution consacrée aux efforts croissants de l’UE pour lutter contre le changement climatique a été adoptée avec 469 votes pour, 34 contre et 44 abstentions. Un débat en plénière avec le Commissaire à l’environnement Virginijus Sinkevičius et la présidence tchèque du Conseil avait eu lieu mardi matin.

Une plus grande ambition est nécessaire pour s’adapter au changement climatique et le freiner

L’UE devrait améliorer son action afin de freiner le réchauffement climatique et de le limiter à +1.5°C par rapport à la période pré-industrielle, ainsi que ses plans d’adaptation au changement de climat, ont déclaré les députés. Ils souhaitent que la Commission propose un cadre européen pour le climat ambitieux, global et contraignant, avec une attention particulière pour les régions les plus vulnérables. L’UE devrait également continuer à jouer un rôle actif dans la définition d’un objectif global d’adaptation et pour s’assurer que la communauté internationale atteigne son objectif en matière de financement mondial pour le climat.

Les députés appellent la Commission à évaluer les risques liés au climat dans toute l’UE et à porter une attention particulière aux risques de sécheresse, aux feux de forêts et aux menaces sur la santé publique. Ils souhaitent la mise en place d’un test de résilience climatique pour les infrastructures-clés d’ici l’été 2023.

Muscler la capacité de réaction d’urgence aux catastrophes naturelles

Le texte souligne l’importance de renforcer et d’utiliser pleinement le mécanisme européen de protection civile. Alors que la fréquence et la gravité des catastrophes naturelles augmentent, les députés demandent qu’une nouvelle flotte permanente rescEU soit mise en place rapidement, et souhaitent y inclure une hausse des effectifs de la réserve de volontaires pour la lutte contre les incendies. Un corps européen de protection civile permanent est également nécessaire, pour les députés.

Priorité au stockage alimentaire et à une utilisation durable de l’eau

L’UE doit continuer à adapter ses systèmes alimentaires afin de les rendre plus résilients à long terme. Les députés demandent aux États membres de réaliser des stocks de sécurité de denrées et d’aliments de base et de mettre en place des systèmes d’irrigation qui n’utilisent pas d’eau de surface ou issue des nappes phréatiques, comme la captation des eaux de pluie ou le recyclage des eaux usées, en combinaison avec des efforts de réduction de la consommation globale de l’eau. Dans ce contexte, le texte appelle la Commission à présenter une stratégie globale pour l’eau dans l’UE.

À l‘avenir, l’action de l’UE devrait inclure un objectif européen de neutralité en matière de dégradation des terres d’ici 2030 et une réponse intégrée aux incendies afin de protéger les forêts européennes contre la destruction causée par les phénomènes climatiques extrêmes.

Contexte

Le Parlement a joué un rôle important en poussant pour une législation européenne sur le climat plus ambitieuse, et en déclarant l’urgence climatique le 28 novembre 2019. L’UE s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’au moins 55% d’ici à 2030, comparé aux niveaux de 1990, et à atteindre la neutralité climatique d'ici 2050 grâce à la loi européenne sur le climat.  Elle travaille maintenant sur le paquet Fit for 55 pour réaliser ses ambitions climatiques.