Violations de l'État de droit en Hongrie: point presse sur la protection du budget de l'UE 

Communiqué de presse 
 
 

Partager cette page: 

Jeudi, les députés s'exprimeront sur les progrès réalisés par la Hongrie pour remédier aux violations de l'État de droit.

Petri Sarvamaa (PPE, FI) et Eider Gardiazabal Rubial (S&D, ES), les deux co-rapporteurs, ainsi que Moritz Körner (Renew, DE) et Daniel Freund (Verts/ALE, DE) qui ont fait partie de l'équipe négociant le règlement sur la conditionnalité de l'État de droit avec les États membres, informeront les journalistes et répondront à leurs questions.


Date : Jeudi 17 novembre à partir de 10h30 CET

Lieu : Salle de conférence de presse Anna Politkovskaya (PHS 0A50), bâtiment Spaak, Parlement européen, Bruxelles.


Vous pouvez regarder la conférence de presse en cliquant ici (en direct et en VOD).


Les journalistes peuvent poser des questions à distance via Interactio.


Contexte


Le 18 septembre 2022, la Commission a proposé de geler 7,5 milliards d'euros de fonds européens pour la Hongrie, en invoquant des problèmes de corruption et d’attribution des marchés publics, après avoir déclenché le mécanisme de conditionnalité de l'État de droit contre la Hongrie en avril.


La Hongrie a présenté 17 mesures correctives, comme la création d'une task force anticorruption et la modification de ses règles en matière de marchés publics, pour répondre aux préoccupations.

La Commission a salué ce "pas dans la bonne direction" et a donné à la Hongrie jusqu'au 19 novembre pour prouver d’importants progrès dans la mise en œuvre de ces mesures. La Commission réévaluera ensuite la situation, avant la décision attendue du Conseil d'appliquer le mécanisme de conditionnalité de l'État de droit en Hongrie.


Le 4 octobre, les députés ont rappelé à la Commission l’importance de ne pas faire de compromis dans la protection des intérêts financiers de l'UE en Hongrie.