Návrat na portál Europarl

Choisissez la langue de votre document :

  • bg - български
  • es - español
  • cs - čeština
  • da - dansk
  • de - Deutsch
  • et - eesti keel
  • el - ελληνικά
  • en - English
  • fr - français (vybraté)
  • ga - Gaeilge
  • hr - hrvatski
  • it - italiano
  • lv - latviešu valoda
  • lt - lietuvių kalba
  • hu - magyar
  • mt - Malti
  • nl - Nederlands
  • pl - polski
  • pt - português
  • ro - română
  • sk - slovenčina
  • sl - slovenščina
  • fi - suomi
  • sv - svenska
 Zoznam 
 Úplné znenie 
Postup : 2006/2204(INI)
Postup v rámci schôdze
Postupy dokumentov :

Predkladané texty :

A6-0325/2006

Rozpravy :

PV 31/01/2007 - 24
CRE 31/01/2007 - 24

Hlasovanie :

PV 01/02/2007 - 7.12
Vysvetlenie hlasovaní

Prijaté texty :

P6_TA(2007)0022

Rozpravy
Štvrtok, 1. februára 2007 - Brusel Revidované vydanie

8. Vysvetlenia hlasovania
PV
MPphoto
 
 

Bericht: Deva (A6-0325/2006 )

  Marie-Arlette Carlotti (PSE ), par écrit . – Après 30 ans de coopération UE-Pacifique, il est temps aujourd'hui de passer à la vitesse supérieure. C'est pourquoi je me réjouis de l'adoption de cette "stratégie pour un partenariat renforcé".

Elle comporte un renforcement du dialogue politique: nous devons soutenir nos partenaires du Pacifique dans leurs efforts pour surmonter les tensions ethniques, comme aux îles Fidji, ou favoriser la réconciliation après une guerre civile, comme aux îles Salomon ou au Timor Oriental. Dans les années à venir, ce dialogue politique doit aussi nous permettre de faire front ensemble sur un enjeu majeur: le réchauffement climatique. Pour lancer ce dialogue politique renforcé, nous pouvons organiser avec nos partenaires régionaux des "conférences régionales" mises en place dans le nouvel Accord de Cotonou.

La stratégie comporte des réponses communes aux problèmes économiques et sociaux de la région. Là aussi, la priorité est la réalisation des ODM dans les délais. Les négociations en cours sur la conclusion d'un Accord de partenariat régional UE-Pacifique semblent mal engagées à cet égard.

La plupart des propositions des États de la région ont été rejetées par la Commissions. Il serait paradoxal de voter aujourd'hui pour un partenariat renforcé vers le développement, que la conclusion d'un mauvais APE viendrait, demain, vider de son contenu.

 
Posledná úprava: 14. februára 2007Právne oznámenie