Index 
 Texte intégral 
Procédure : 2008/0146(CNS)
Cycle de vie en séance
Cycle relatif au document : A6-0391/2008

Textes déposés :

A6-0391/2008

Débats :

PV 18/11/2008 - 5
CRE 18/11/2008 - 5

Votes :

PV 18/11/2008 - 7.15
Explications de votes
Explications de votes

Textes adoptés :

P6_TA(2008)0542

Débats
Mardi 18 novembre 2008 - Strasbourg Edition JO

5. Programme en faveur de la consommation de fruits à l’école (débat)
Vidéo des interventions
PV
MPphoto
 
 

  Dumitru Oprea (PPE-DE ), par écrit. – (RO) Les maladies dont nous souffrons aujourd’hui sont dues à notre régime alimentaire, mais elles peuvent être soignées par l’adoption de bonnes habitudes.

Je soutiens la distribution de fruits dans les écoles. Je ne peux m’empêcher de penser qu’en Roumanie, les enfants reçoivent gratuitement un verre de lait et une brioche depuis 2002. Si au départ, nous étions déjà extrêmement satisfaits de pouvoir offrir cet avantage aux enfants des écoles primaires, depuis 2006, cette mesure a également été étendue aux enfants de niveau préscolaire et, depuis 2007, aux enfants du secondaire. Le programme européen en faveur de la consommation de fruits à l’école viendra, du moins en Roumanie, compléter le programme susmentionné.

Les avantages qui en découlent sont nombreux. Je voudrais en mentionner au moins deux:

- Selon les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé, les enfants de moins de 11 ans devraient consommer au moins 400 grammes de fruits et légumes par jour. Je pense également à la résolution du Parlement européen du 25 septembre 2008 sur le Livre blanc sur la nutrition, la surcharge pondérale et l’obésité. N’oublions pas que la nourriture et la manière dont nous mangeons jouent un rôle décisif pour nous aider à préserver notre santé.

- Les disparités seront réduites: les enfants sont issus de différents milieux socio-économiques, certains d’entre eux étant nettement défavorisés.

 
Dernière mise à jour: 27 août 2009Avis juridique