Index 
 Texte intégral 
Procédure : 2007/0229(COD)
Cycle de vie en séance
Cycles relatifs aux documents :

Textes déposés :

A6-0431/2008

Débats :

PV 19/11/2008 - 11
CRE 19/11/2008 - 11

Votes :

PV 20/11/2008 - 6.6
CRE 20/11/2008 - 6.6
Explications de votes

Textes adoptés :

P6_TA(2008)0558

Débats
Mercredi 19 novembre 2008 - Strasbourg Edition JO

11. Conditions d’entrée et de séjour des ressortissants de pays tiers aux fins d’un emploi hautement qualifié - Procédure de demande unique de permis de résidence et de travail
Vidéo des interventions
PV
MPphoto
 

  Dumitru Oprea (PPE-DE ).(RO) «Nous ne sommes pas l’Europe forteresse», a dit M. Jouyet. Effectivement, et les deux rapports dont nous discutons cet après-midi apportent la preuve de l’ouverture de l’Europe et du fait qu’elle accepte et soutient le processus de mondialisation. Je pense que ce permis de travail européen permettra de résoudre toute la série de problèmes liés à l’immigration illégale auxquels l’Europe est confrontée. Les États-Unis en ont apporté la preuve autrefois avec leur régime de la «carte verte».

L’Europe doit prouver son ouverture, d’autant plus que, d’après le rapport, 5,5 % des émigrés choisissent l’Union européenne alors que 50 % des émigrés hautement qualifiés optent pour les États-Unis ou le Canada. Pourquoi ne sommes-nous pas une destination attrayante? Pourquoi y a-t-il une grande différence entre les salaires européens et ceux pratiqués aux États-Unis et au Canada, ce qui aggrave encore notre manque d’attractivité?

Dans le contexte de la crise actuelle, il s’agit d’un geste de fair-play, d’un geste normal de la part de l’Europe, qui doit être mis en équilibre avec l’ouverture vis-à-vis des travailleurs des pays tiers. Cependant, cette politique relative aux cartes européennes doit être mise en œuvre de façon logique afin de ne pas provoquer de déséquilibres importants ni de problèmes majeurs dans les pays d’origine de ces spécialistes.

 
Dernière mise à jour: 27 août 2009Avis juridique