Index 
 Texte intégral 
Procédure : 2007/0143(COD)
Cycle de vie en séance
Cycles relatifs aux documents :

Textes déposés :

A6-0413/2008

Débats :

PV 22/04/2009 - 4
CRE 22/04/2009 - 4

Votes :

PV 22/04/2009 - 6.35
CRE 22/04/2009 - 6.35
Explications de votes

Textes adoptés :


Débats
Mercredi 22 avril 2009 - Strasbourg Edition JO

7. Explications de vote
Vidéo des interventions
PV
MPphoto
 
 

- Rapport Romagnoli (A6-0228/009 )

  Vladimir Urutchev (PPE-DE ), par écrit.(BG) Aujourd'hui, l'UE a adopté le rapport de M. Romagnoli sur le réseau d'alerte concernant les infrastructures critiques dans l'UE, qui n'a pas été discuté en plénière. Je pense que la protection des citoyens de l'UE revêt la plus haute importance au sein de cette institution et que les citoyens doivent le savoir.

La création de ce réseau d'alerte permettra, sur la base de l'échange d'expériences et de bonnes pratiques entre pays de l'UE, de mieux comprendre et de renforcer les normes de protection des sites et activités critiques qui revêtent une importance cruciale pour les pays et leur population.

Je voudrais mentionner qu'en tant que rapporteur fictif du groupe du parti populaire européen (démocrates-chrétiens) et des démocrates européens, je suis ravi de l'adoption unanime par tous les groupes politiques du Parlement de la disposition relative à la participation obligatoire des États membres au nouveau système, garantissant l'importance de cette initiative dans une perspective européenne.

Je suis également confiant dans le fait que, même après les premières années de bon fonctionnement du système, la Commission prendra les mesures nécessaires pour doter ce système de fonctions supplémentaires, permettant ainsi la diffusion rapide des informations urgentes concernant les menaces affectant certains sites d'infrastructures dans toute région de l'UE.

Nous obtiendrons en fin de compte un système d'alerte complet qui fournira une meilleure sécurité et une meilleure protection aux citoyens européens.

 
Dernière mise à jour: 29 octobre 2009Avis juridique