Article
 

Champs électromagnétiques : des ondes de choc ?

Santé publique - 31-03-2009 - 18:04
Partager
37 % des citoyens européens pensent que les lignes haute tension ont un effet important sur la santé. ©BELGA_SCIENCE

37 % des citoyens européens pensent que les lignes haute tension ont un effet important sur la santé. ©BELGA_SCIENCE

Serions-nous en train de cuire doucement dans un micro-onde géant ? Nous sommes constamment exposés à des ondes électromagnétiques : téléphones portables, lignes à haute tension, réseaux Wi-Fi… Quelles sont les conséquences sur la santé humaine ? Nous ne le savons toujours pas, explique la députée européenne Frédérique Ries, auteur d'un rapport sur le sujet. Elle prône l'application du principe de précaution en attendant des résultats scientifiques avérés.

Recherchez les réseaux Wi-Fi (internet sans fil) disponibles avec votre ordinateur portable… Leur nombre ne cesse d'augmenter ! Ajouter à cela les antennes-relais de téléphonie mobile, les lignes hautes et basse tension, les GPS, les appareils Bluetooth… Les ondes électromagnétiques sont omniprésentes dans nos sociétés. Et une majorité d'Européens ont l'impression que les autorités publiques ne les informent pas suffisamment sur les mesures de protection existantes (Eurobaromètre de juin 2007).
 
Qu'on ne s'y trompe pas : les technologies sans fil apportent des avantages indéniables au quotidien. Mais qu'en est-il des effets sur la santé ?
 
Des seuils d'exposition obsolètes
 
La seule recommandation de l'Union européenne, qui date de 1999, fixe des seuils limites d'exposition aux ondes électromagnétiques. Selon les députés européens, elle est devenue obsolète. En dix ans, le nombre de téléphones portables en circulation en Europe a par exemple explosé, passant la barre symbolique des 500 millions - soit le nombre de citoyens européens !
 

L'exposition peut être réduite :

  • (pour l'utilisation de téléphones portables)
  • en utilisant un kit « mains libres »
  • en réduisant la durée des appels
  • en éteignant les portables quand ils ne sont pas utilisés
  • en utilisant les portables dans des zones avec un bon réseau.
  • (En général, les effets sur la santé dépendent de la fréquence et de l'intensité de l'exposition)
Les effets sur la santé ne sont pour l'instant pas prouvés scientifiquement. Il est notamment difficile d'avoir une idée des conséquences à long terme. Une étude cofinancée par la Commission européenne, Interphone, devrait être publiée cette année. Elle étudie, dans treize pays, la corrélation entre l'utilisation du téléphone portable et la probabilité de développer un cancer.
 
Cependant, l'Organisation mondiale de la santé explique qu'il sera impossible de savoir si la téléphonie mobile peut provoquer des tumeurs avant 2015.
 
Sécurité et prévention en première ligne
 
Selon le rapport rédigé par la Belge Frédérique Ries (membre de l'Alliance des démocrates et des libéraux - ALDE), il faut agir rapidement, sans attendre le résultat des études scientifiques. Le principe de précaution devrait permettre de limiter l'exposition aux ondes électromagnétiques et ses conséquences potentiellement dangereuses.
 
Le rapport préconise ainsi une limitation du champ électrique à trois volts par mètre (V/m), comme l'on déjà décidé neuf Etats membres. Pour comparaison, la limite européenne actuelle est de plus de 40 V/m aujourd'hui.
 
Il préconise également :
  • une vaste campagne d'information sur les bonnes pratiques à connaître quand on a un téléphone portable
  • d'éviter d'implanter des antennes-relais ou des lignes haute tension à proximité d'écoles, de crèches, de maisons de retraite ou d'institutions de santé
  • de rendre public des cartes notifiant les degrés d'exposition aux ondes électromagnétiques.
 
Le rapport sera voté en séance plénière le mercredi 1er avril 2009 dans la soirée.
 
REF.: 20090326STO52724