Retour au portail Europarl

Choisissez la langue de votre document :

Questions parlementaires
19 novembre 2002
E-3278/02
QUESTION ÉCRITE posée par Maurizio Turco (NI) à la Commission

 Objet:  Interreg III: disparité objective entre les programmes Pouilles-Albanie et Albanie-Grèce
 Réponse(s) 

Dans le cadre d'Interreg III A, les programmes de coopération suivants ont été adoptés:

A. Pouilles-Albanie, financé par 33 millions d'euros. Le programme constitue un approfondissement des initiatives lancées par Interreg II, financées à l'époque par quelque 81,5 millions d'euros, et porte sur une superficie totale de 38 486 km2 et, selon la Commission, "une population de 6,2 millions d'habitants, dont 2,8 millions en Italie et environ 3,4 millions en Albanie";
B. Grèce-Albanie, financé par 90 millions d'euros, dont 70,4 millions destinés essentiellement à la mise en place d'une véritable frontière bien gardée entre les deux pays; le programme concerne une population de 1,4 million d'habitants, dont 900 000 Grecs et 500 000 Albanais vivant dans deux régions extrêmement pauvres qui se font face le long d'une frontière.

Indépendamment des répartitions des montants financiers destinés aux États membres, de l'étendue du territoire, du nombre d'habitants et du niveau de vie des zones concernées, la question de la frontière, en termes de sécurité et de transit réel d'immigrés clandestins de l'Albanie vers l'Union européenne, se pose presque uniquement au niveau des débarquements sur les côtes des Pouilles.

Depuis toujours, les nombreux efforts consentis par la région des Pouilles pour développer l'Albanie, au-delà des contributions de la Communauté, n'ont pas leurs pareils dans l'Union. En effet, tant l'intensité et la qualité des relations institutionnelles que la contribution au développement de l'administration publique sont remarquables. De surcroît, la région des Pouilles soutient, de concert avec l'entreprise "Fiera del Levante", une foire commerciale qui se tient chaque année à Tirana: la quatrième foire, qui s'est tenue en mai dernier, a vu participer 303 opérateurs et reçu la visite de plus de 40 000 personnes venant, outre des Pouilles, du Monténégro, de Macédoine, de Grèce, de Croatie, de Bosnie, de Serbie, de Slovénie, de Bulgarie, de Roumanie et de Turquie.

La Commission n'estime-t-elle pas nécessaire de mettre en place les instruments permettant un investissement supplémentaire, allant au-delà des programmes déjà prévus, pour assurer un développement adéquat de l'Albanie, de manière, notamment, à dissuader l'émigration massive vers l'Union européenne à travers l'Adriatique et le débarquement illégal sur les côtes des Pouilles?

Langue originale de la question: ITJO C 155 E du 03/07/2003 (p. 126)
Dernière mise à jour: 25 juin 2003Avis juridique