Sassoli : Nous ne voulons pas d’un monde de privilégiés 

 

Extraits du discours du Président du Parlement européen lors de l'ouverture de l'exposition "Femmes".

Le Président du Parlement européen, David Sassoli, a profité de son discours lors de l'inauguration d'une exposition organisée par l'ONG Samusocial, pour appeler les gouvernements et les institutions nationales à se concentrer sur la lutte contre la pauvreté, la marginalisation et les inégalités.

L'exposition, qui raconte l'histoire de femmes sans abri accueillies au Parlement européen au plus fort de la pandémie de coronavirus, sera présentée au Parlamentarium de Bruxelles jusqu'en febbraio 2021.

Dans son discours, le Président du Parlement a déclaré :

« Nous n’inaugurons pas seulement une exposition de photographies, nous affirmons ici et maintenant un principe: les institutions publiques doivent être proches des citoyens, en particulier des plus faibles et des plus démunis. Dans cet esprit, nous avons ouvert le bâtiment Kohl aux femmes sans domicile fixe en coopération avec le Samusocial et avons construit un solide réseau de solidarité à Bruxelles, Strasbourg et au Luxembourg »

« La Covid nous a révélé de nombreuses réalités : il a révélé notre fragilité, l'importance que nous avons les uns pour les autres, l'importance de la santé publique, l'importance d'agir ensemble et de collaborer pour le bien commun. Mais, après des années de silence coupable, une autre réalité - que beaucoup ont niée - s'est révélée : celle de la pauvreté et de la marginalisation ».

« La vérité est que, pendant ces années, la "croissance" n'a été que pour quelques-uns et seuls les marchés se sont développés où les gens n’y jouent qu’un rôle de consommateurs ou de spectateurs. C'est pourquoi la pauvreté a été cachée. Nous voulons en parler et ce pour une raison très simple : la pauvreté ne doit pas être cachée. Pour moi, la pauvreté doit être combattue et vaincue, ce doit être notre façon d'aborder la reconstruction après la dévastation sociale et économique créée par la pandémie ».

« C'est là notre point d'ancrage dans les négociations en cours avec le Conseil européen pour le budget pluriannuel de l'UE : utiliser l'effet de levier des énormes ressources économiques que l'Union européenne souhaite mettre à la disposition de tous pour changer notre mode de vie et non pour rétablir le passé tel qu'il était. Avoir enfin une économie écologiquement durable qui valorise les ressources de la planète et ne les appauvrit pas, qui a pour cœur le bien de tous et non le profit de quelques-uns ».

« Nous devrons nous battre. Ensemble. Encore plus qu'avant. Je commence à dénoncer comme une honte le fait que, malheureusement, on vous refuse souvent le peu d'argent pour vos initiatives, alors que d'autres font circuler des milliards d'euros pour des investissements financiers qui ne font qu'enrichir quelques privilégiés. Nous avons besoin de vous, parce que nous pouvons, ensemble, changer l'Europe, la rendre plus proche des gens parce qu'elle est plus juste, parce qu'elle est capable de surmonter la pauvreté et l'inégalité. Nous ne voulons pas d'un monde de privilégiés».

 

La vidéo du discours est disponible ici

Plus d'informations sur l'exposition sont disponibles sur le site web du Samusocial