Gouvernance des océans et croissance bleue: Enjeux, possibilités et réponses stratégiques

04-11-2019

Les océans recouvrent plus des deux tiers de la surface du globe et sont un élément primordial de la vie sur notre planète. En plus de constituer l'une des sources principales d’aliments, ils jouent aussi un rôle central dans le cycle du carbone. Ils régulent le climat et produisent la majeure partie de l’oxygène présent dans l’air que nous respirons. Ils jouent également un rôle socio-économique important. L’«économie bleue», constituée des secteurs traditionnels que sont la pêche, l’extraction de pétrole et de gaz, le transport maritime, et le tourisme côtier, ainsi que de nouveaux secteurs à croissance rapide comme l’éolien offshore, l’énergie océanique, et les biotechnologies bleues, offre un potentiel énorme de croissance économique, de création d’emplois et d’innovation. Mais les océans sont actuellement soumis à de rudes pressions, notamment la surexploitation des ressources, la pollution, et les effets du changement climatique. La pollution des océans par le plastique a retenu l’attention du grand public ces dernières années, et les décideurs politiques en ont fait une de leurs priorités. Au niveau mondial, l’Union européenne participe activement à la protection des océans et contribue à donner forme à la gouvernance des océans. Elle a réalisé des progrès en prenant des mesures dans une série de domaines tels que la sûreté maritime, la pollution marine, l’économie bleue durable, le changement climatique, la protection des environnements marins, et la pêche durable. Elle a contribué à la réalisation de l’objectif du programme des Nations unies pour le développement durable à l’horizon 2030 relatif aux océans et participé aux négociations en vue d’un nouvel instrument international juridiquement contraignant sur la conservation et l’utilisation durable de la diversité biologique marine dans les zones ne relevant pas d’une juridiction nationale. Dans ses mesures de promotion de l’économie bleue, l’Union reconnaît aussi les responsabilités environnementales qui l’accompagnent. Des océans propres et en bonne santé garantissent la pérennité de ces activités économiques à long terme, alors qu’un déclin naturel menace l’écosystème de la planète dans son ensemble, et en fin de compte le bien-être de nos sociétés. La conservation des ressources biologiques marines dans le cadre de la politique commune de la pêche, les actions menées par l’Union au titre de la directive-cadre «stratégie pour le milieu marin», et la création d’aires marines protégées comptent parmi les principales politiques de l’Union en matière de protection de l’environnement marin. À cela s’ajoutent des mesures législatives récentes comme la directive sur les plastiques à usage unique visant à réduire la pollution du milieu marin. Le présent briefing met à jour une édition antérieure publiée pour la conférence de haut niveau sur les océans organisée par le Parlement européen le 19 mars 2019.

Les océans recouvrent plus des deux tiers de la surface du globe et sont un élément primordial de la vie sur notre planète. En plus de constituer l'une des sources principales d’aliments, ils jouent aussi un rôle central dans le cycle du carbone. Ils régulent le climat et produisent la majeure partie de l’oxygène présent dans l’air que nous respirons. Ils jouent également un rôle socio-économique important. L’«économie bleue», constituée des secteurs traditionnels que sont la pêche, l’extraction de pétrole et de gaz, le transport maritime, et le tourisme côtier, ainsi que de nouveaux secteurs à croissance rapide comme l’éolien offshore, l’énergie océanique, et les biotechnologies bleues, offre un potentiel énorme de croissance économique, de création d’emplois et d’innovation. Mais les océans sont actuellement soumis à de rudes pressions, notamment la surexploitation des ressources, la pollution, et les effets du changement climatique. La pollution des océans par le plastique a retenu l’attention du grand public ces dernières années, et les décideurs politiques en ont fait une de leurs priorités. Au niveau mondial, l’Union européenne participe activement à la protection des océans et contribue à donner forme à la gouvernance des océans. Elle a réalisé des progrès en prenant des mesures dans une série de domaines tels que la sûreté maritime, la pollution marine, l’économie bleue durable, le changement climatique, la protection des environnements marins, et la pêche durable. Elle a contribué à la réalisation de l’objectif du programme des Nations unies pour le développement durable à l’horizon 2030 relatif aux océans et participé aux négociations en vue d’un nouvel instrument international juridiquement contraignant sur la conservation et l’utilisation durable de la diversité biologique marine dans les zones ne relevant pas d’une juridiction nationale. Dans ses mesures de promotion de l’économie bleue, l’Union reconnaît aussi les responsabilités environnementales qui l’accompagnent. Des océans propres et en bonne santé garantissent la pérennité de ces activités économiques à long terme, alors qu’un déclin naturel menace l’écosystème de la planète dans son ensemble, et en fin de compte le bien-être de nos sociétés. La conservation des ressources biologiques marines dans le cadre de la politique commune de la pêche, les actions menées par l’Union au titre de la directive-cadre «stratégie pour le milieu marin», et la création d’aires marines protégées comptent parmi les principales politiques de l’Union en matière de protection de l’environnement marin. À cela s’ajoutent des mesures législatives récentes comme la directive sur les plastiques à usage unique visant à réduire la pollution du milieu marin. Le présent briefing met à jour une édition antérieure publiée pour la conférence de haut niveau sur les océans organisée par le Parlement européen le 19 mars 2019.