Investir dans les régions pour stimuler l’emploi : Politique de cohésion et création d’emplois

26-10-2016

Dans le sillage de la crise économique et financière, l’Union européenne fait face à de nombreuses difficultés en matière d’emploi, notamment un taux de chômage globalement élevé et une participation insuffisante au marché du travail de la part des groupes sociaux défavorisés. La politique de cohésion offre des ressources d’investissement conséquentes pour affronter ces problèmes et contribuer à la réalisation des objectifs de l’Union en matière d’emploi. Les règlements des Fonds structurels et d’investissement européens, qui forment la base légale de la politique de cohésion, définissent les règles d’affectation des ressources et précisent les domaines à soutenir en priorité, notamment l’emploi. Les documents d’exécution stratégiques préparés par les États membres (les accords de partenariat et les programmes opérationnels) décrivent les mesures concrètes qui seront prises, telles que la formation, le renforcement des services publics de l’emploi et le développement de l’entrepreneuriat. Les projets individuels sont ensuite mis en place sur le terrain. L’incidence de la politique de cohésion est analysée par le biais d’évaluations fondées sur un ensemble d’indicateurs et de méthodes communs. Ces évaluations permettent d’apprécier l’efficacité des interventions et les progrès réalisés par rapport aux objectifs fixés.

Dans le sillage de la crise économique et financière, l’Union européenne fait face à de nombreuses difficultés en matière d’emploi, notamment un taux de chômage globalement élevé et une participation insuffisante au marché du travail de la part des groupes sociaux défavorisés. La politique de cohésion offre des ressources d’investissement conséquentes pour affronter ces problèmes et contribuer à la réalisation des objectifs de l’Union en matière d’emploi. Les règlements des Fonds structurels et d’investissement européens, qui forment la base légale de la politique de cohésion, définissent les règles d’affectation des ressources et précisent les domaines à soutenir en priorité, notamment l’emploi. Les documents d’exécution stratégiques préparés par les États membres (les accords de partenariat et les programmes opérationnels) décrivent les mesures concrètes qui seront prises, telles que la formation, le renforcement des services publics de l’emploi et le développement de l’entrepreneuriat. Les projets individuels sont ensuite mis en place sur le terrain. L’incidence de la politique de cohésion est analysée par le biais d’évaluations fondées sur un ensemble d’indicateurs et de méthodes communs. Ces évaluations permettent d’apprécier l’efficacité des interventions et les progrès réalisés par rapport aux objectifs fixés.