Technologies de rupture: Incidences sur la vie politique, l’économie et la société

21-09-2020

Depuis longtemps, l’évolution des technologies est considérée comme une force de rupture, qui induit des transformations à différents niveaux, depuis les activités quotidiennes routinières des individus jusqu’à la spectaculaire concurrence entre les superpuissances mondiales. Cette analyse examine les ruptures amenées par la technologie dans divers domaines clés de la politique, de l’économie et de la société. Elle aborde sept aspects: le système économique, les activités militaires et la défense, le débat démocratique et l’«infosphère», les normes, valeurs et identités sociales, les relations internationales et le système juridique. Elle présente également la surveillance comme un exemple de la manière dont les bouleversements technologiques de ces divers domaines peuvent converger pour induire d’autres phénomènes. Le facteur à l’origine de la plus grande rupture de 2020 n’est pas d’ordre technologique: c’est le coronavirus. La pandémie sert ici de matière à l’examen des interactions entre les ruptures technologiques et d’autres formes de ruptures.

Depuis longtemps, l’évolution des technologies est considérée comme une force de rupture, qui induit des transformations à différents niveaux, depuis les activités quotidiennes routinières des individus jusqu’à la spectaculaire concurrence entre les superpuissances mondiales. Cette analyse examine les ruptures amenées par la technologie dans divers domaines clés de la politique, de l’économie et de la société. Elle aborde sept aspects: le système économique, les activités militaires et la défense, le débat démocratique et l’«infosphère», les normes, valeurs et identités sociales, les relations internationales et le système juridique. Elle présente également la surveillance comme un exemple de la manière dont les bouleversements technologiques de ces divers domaines peuvent converger pour induire d’autres phénomènes. Le facteur à l’origine de la plus grande rupture de 2020 n’est pas d’ordre technologique: c’est le coronavirus. La pandémie sert ici de matière à l’examen des interactions entre les ruptures technologiques et d’autres formes de ruptures.