La recherche de gazoducs pour le transport du gaz naturel - Politiques énergétiques de l’Union européenne et des partenaires orientaux: Sécurité contre avantages du transit

14-07-2016

L’Union européenne déploie de plus en plus d’efforts pour garantir la sécurité de l’approvisionnement en gaz, en particulier à l’égard de son principal fournisseur, la Russie. Dans ce contexte, les pays du Partenariat oriental (EaP), qu’ils soient des fournisseurs (Azerbaïdjan) ou des pays de transit/du corridor (tous les autres sauf l’Arménie), jouent un rôle indéniable pour l’Union. La sécurité de l’approvisionnement en gaz dépend d’une coopération étroite de l’Union avec ses partenaires EaP ainsi que de leurs interconnexions. Certains développements ont été bienvenus, comme le corridor gazier sud-européen qui transporte le gaz de la mer Caspienne dans l’Union, traduisant l’importance des partenaires EaP et contribuant aussi à la sécurité énergétique de l’Union et à l’ambitieux projet de l’Union européenne de l’énergie. D’un autre côté, un projet visant à multiplier par deux la capacité du gazoduc Nord Stream reliant directement l’Allemagne et la Russie sous la mer Baltique a soulevé des critiques.

L’Union européenne déploie de plus en plus d’efforts pour garantir la sécurité de l’approvisionnement en gaz, en particulier à l’égard de son principal fournisseur, la Russie. Dans ce contexte, les pays du Partenariat oriental (EaP), qu’ils soient des fournisseurs (Azerbaïdjan) ou des pays de transit/du corridor (tous les autres sauf l’Arménie), jouent un rôle indéniable pour l’Union. La sécurité de l’approvisionnement en gaz dépend d’une coopération étroite de l’Union avec ses partenaires EaP ainsi que de leurs interconnexions. Certains développements ont été bienvenus, comme le corridor gazier sud-européen qui transporte le gaz de la mer Caspienne dans l’Union, traduisant l’importance des partenaires EaP et contribuant aussi à la sécurité énergétique de l’Union et à l’ambitieux projet de l’Union européenne de l’énergie. D’un autre côté, un projet visant à multiplier par deux la capacité du gazoduc Nord Stream reliant directement l’Allemagne et la Russie sous la mer Baltique a soulevé des critiques.