Proposition pour la création d’un observatoire des migrations entre l’UE, l’Amérique latine et les Caraïbes

04-05-2011

La création de l’observatoire euro-latino-américain des migrations répond à trois besoins importants, à savoir: des bases de données empiriques de qualité et comparables; des enquêtes sur les causes et les conséquences des migrations; une analyse des politiques réalisées dans les institutions et leur adéquation par rapport aux besoins. Autour des trois axes thématiques du dialogue structuré (liens entre migration et développement; migrations légales et migrations clandestines), les fonctions de l’observatoire seraient les suivantes: 1) compilation des bases de données existantes et harmonisation des méthodes statistiques; 2) diffusion des recherches existantes et génération de nouvelles recherches visant à couvrir les lacunes actuelles; 3) analyse des politiques publiques, distribution de manuels de gestion, définition de meilleures pratiques et élaboration d’indicateurs de rendement; et 4) application des normes internationales et régionales. L’organisation pourrait éventuellement dépendre de la fondation euro-latino-américaine ou d’organismes comme l’OIM ou le secrétariat général ibéro-américain. Elle aurait besoin d’un comité international faisant office d’organe consultatif et de coordination, d’un comité exécutif pour le fonctionnement et d’antennes nationales de coordination. Le financement du comité exécutif pourrait dépendre de postes budgétaires, d’un fonds d’affectation spéciale ou d’un système mixte. Les ressources destinées aux projets et aux activités devraient être couvertes par des organismes internationaux, nationaux et issus de la coopération internationale.

La création de l’observatoire euro-latino-américain des migrations répond à trois besoins importants, à savoir: des bases de données empiriques de qualité et comparables; des enquêtes sur les causes et les conséquences des migrations; une analyse des politiques réalisées dans les institutions et leur adéquation par rapport aux besoins. Autour des trois axes thématiques du dialogue structuré (liens entre migration et développement; migrations légales et migrations clandestines), les fonctions de l’observatoire seraient les suivantes: 1) compilation des bases de données existantes et harmonisation des méthodes statistiques; 2) diffusion des recherches existantes et génération de nouvelles recherches visant à couvrir les lacunes actuelles; 3) analyse des politiques publiques, distribution de manuels de gestion, définition de meilleures pratiques et élaboration d’indicateurs de rendement; et 4) application des normes internationales et régionales. L’organisation pourrait éventuellement dépendre de la fondation euro-latino-américaine ou d’organismes comme l’OIM ou le secrétariat général ibéro-américain. Elle aurait besoin d’un comité international faisant office d’organe consultatif et de coordination, d’un comité exécutif pour le fonctionnement et d’antennes nationales de coordination. Le financement du comité exécutif pourrait dépendre de postes budgétaires, d’un fonds d’affectation spéciale ou d’un système mixte. Les ressources destinées aux projets et aux activités devraient être couvertes par des organismes internationaux, nationaux et issus de la coopération internationale.

Auteur externe

Anna Ayuso and Elena Sánchez-Montijano (Barcelona Centre for International Affairs - CIDOB - Centro de Estudios Internacionales de Barcelona, Spain)