6

résultat(s)

Mot(s)
Type de publication
Domaine politique
Auteur
Mot-clé
Date

L’Ukraine cinq ans après les accords de Minsk

04-03-2020

Six ans après le début du conflit armé dans l’est de l’Ukraine et l’annexion illégale de la péninsule de Crimée par la Russie, les résultats atteints à la suite des accords de paix de Minsk, qui avaient pour objectif de mettre fin aux combats, restent limités. Malgré les quelques progrès observés à la fin 2019 (notamment des échanges de prisonniers et de nouveaux pourparlers de paix), les combats se poursuivent dans l’est de l’Ukraine.

Six ans après le début du conflit armé dans l’est de l’Ukraine et l’annexion illégale de la péninsule de Crimée par la Russie, les résultats atteints à la suite des accords de paix de Minsk, qui avaient pour objectif de mettre fin aux combats, restent limités. Malgré les quelques progrès observés à la fin 2019 (notamment des échanges de prisonniers et de nouveaux pourparlers de paix), les combats se poursuivent dans l’est de l’Ukraine.

A UN peacekeeping mission in eastern Ukraine?

08-03-2018

As the armed conflict in eastern Ukraine enters its fifth year, the debate on the possibility of a United Nations (UN) peacekeeping mission has resurfaced, with a new report and a combination of developments on the international stage creating new momentum. Some see such a mission as a potential opportunity to contribute to unfreezing the Minsk II peace deal, paving the way for local elections. Meanwhile, the humanitarian situation in the conflict zone is deteriorating.

As the armed conflict in eastern Ukraine enters its fifth year, the debate on the possibility of a United Nations (UN) peacekeeping mission has resurfaced, with a new report and a combination of developments on the international stage creating new momentum. Some see such a mission as a potential opportunity to contribute to unfreezing the Minsk II peace deal, paving the way for local elections. Meanwhile, the humanitarian situation in the conflict zone is deteriorating.

Défis économiques de l'Ukraine: d'abord malade, désormais agonisante?

18-06-2015

L'Ukraine a été prise dans une spirale économique infernale bien avant que la Russie n'annexe la péninsule de Crimée en mars 2014. L'économie ukrainienne traverse une zone de turbulences depuis que le pays a obtenu son indépendance après l'effondrement de l'Union soviétique. Alimentée par la mauvaise gestion persistante et par l'instabilité politique, la crise économique actuelle a fini par s'envenimer en raison des pressions toujours plus fortes exercées par Moscou. Kiev, tributaire de l'aide étrangère ...

L'Ukraine a été prise dans une spirale économique infernale bien avant que la Russie n'annexe la péninsule de Crimée en mars 2014. L'économie ukrainienne traverse une zone de turbulences depuis que le pays a obtenu son indépendance après l'effondrement de l'Union soviétique. Alimentée par la mauvaise gestion persistante et par l'instabilité politique, la crise économique actuelle a fini par s'envenimer en raison des pressions toujours plus fortes exercées par Moscou. Kiev, tributaire de l'aide étrangère, doit mener des réformes de grande envergure. Cependant, les moyens de pression économique du voisin russe sont multiples et Moscou continuera vraisemblablement à déstabiliser le pays. En outre, les problèmes auxquels l'Ukraine est depuis longtemps confrontée sur le plan intérieur entraveront les efforts consentis par Kiev pour briser le cercle vicieux et progresser dans la voie d'une économie de marché viable.

Le M23 et l'est de la République démocratique du Congo : un problème insoluble ou une occasion de s'engager ?

20-11-2012

Le regain de violence a provoqué le déplacement de plus de 500 000 personnes depuis avril. La création du M23 a donné lieu à un nouvel engagement des acteurs internationaux dans le conflit qui touche l'est de la RDC. Pour l'Union européenne, la réélection de Joseph Kabila en 2011 n'était "pas crédible". En avril, Kabila a fait part de son intention d'arrêter Bosco Ntaganda. Cela a précipité les événements dans la région du Nord-Kivu, provoquant une vague de défections et la création du M23. Le M23 ...

Le regain de violence a provoqué le déplacement de plus de 500 000 personnes depuis avril. La création du M23 a donné lieu à un nouvel engagement des acteurs internationaux dans le conflit qui touche l'est de la RDC. Pour l'Union européenne, la réélection de Joseph Kabila en 2011 n'était "pas crédible". En avril, Kabila a fait part de son intention d'arrêter Bosco Ntaganda. Cela a précipité les événements dans la région du Nord-Kivu, provoquant une vague de défections et la création du M23. Le M23 a été accusé de crimes de guerre. La cause profonde de la rébellion du M23 est l'échec de l'accord de paix de 2009. La communauté internationale a également une part de responsabilité dans cet échec. La propagation rapide du M23 a mis en lumière la fragilité de l'État congolais et a donné lieu à des accusations d'implication extérieure. En juin, un additif au rapport d'étape du groupe d'experts des Nations unies a accusé le Rwanda de soutenir les rebelles. Les donateurs ont réagi en suspendant le versement des aides militaires et au développement. Le rapport final accuse le Rwanda de commander le M23 et l'Ouganda de soutenir les rebelles. L'armée de la RDC est également complice de la violence. La pression internationale doit être exercée sur tous les acteurs et doit être complétée par une stratégie d'engagement plus large. Un compromis politique est nécessaire pour régler efficacement les conflits à court et à long termes. Un cessez-le feu informel a été rompu lors de l'avancée du M23 sur Goma, qui a affirmé avoir pris la ville le 20 novembre. La CIRGL a organisé des sommets régionaux et a appelé à la création d'une force militaire neutre. La communauté internationale doit obtenir un nouvel engagement politique sans équivoque de tous les acteurs pour mettre fin au conflit.

Yemen: current situation and background

01-07-2011

For over 20 years, President Ali Abdullah Saleh kept tribal and north-south divisions in check. His regime broke down in 2011 as a result of Yemen's Arab Spring, sparked by pervasive poverty, unemployment and corruption. Violence and chaos are on the rise, particularly in the south. Powerful tribal groups and Islamist militants may overwhelm those demonstrating for democracy through descent into civil war.

For over 20 years, President Ali Abdullah Saleh kept tribal and north-south divisions in check. His regime broke down in 2011 as a result of Yemen's Arab Spring, sparked by pervasive poverty, unemployment and corruption. Violence and chaos are on the rise, particularly in the south. Powerful tribal groups and Islamist militants may overwhelm those demonstrating for democracy through descent into civil war.

Conflict Prevention: Making the Eu's Talents Work

03-01-2005

Auteur externe

Reinhardt Rummel, SWP, Berlin

Evénements à venir

28-01-2021
Consequences and lessons from COVID-19 crisis for people in residential institutions
Audition -
EMPL LIBE
28-01-2021
Public Hearing "Mind the gap: For equal access to cancer medicines and treatments"
Audition -
BECA
01-02-2021
Eighth meeting of the Joint Parliamentary Scrutiny Group on Europol, 1-2 February
Autre événement -
LIBE

Partenaires