Économie circulaire : définition, importance et bénéfices

Apprenez-en plus sur l'économie circulaire et son impact positif sur l'environnement, la croissance et les citoyens.

L'Union européenne génère plus de 2,2 milliards de tonnes de déchets chaque année. La législation sur la gestion des déchets est actuellement mise à jour afin de promouvoir la transition vers une économie circulaire.

 

Mais qu'est-ce que l'économie circulaire ? Quelles sont les raisons d'un tel changement et quels bénéfices pouvons-nous en tirer ?

 

Qu'est-ce que l'économie circulaire?

 

L'économie circulaire est un modèle de production et de consommation qui consiste à partager, réutiliser, réparer, rénover et recycler les produits et les matériaux existants le plus longtemps possible afin qu'ils conservent leur valeur. De cette façon, le cycle de vie des produits est étendu afin de réduire l'utilisation de matières premières et la production de déchets.

 

En pratique, cela implique de réduire les déchets au minimum. Lorsqu'un produit arrive en fin de vie, les ressources qui le composent sont maintenues autant que faire se peut dans le cycle économique grâce au recylcage. Elles pourront ainsi être utilisées encore et encore pour recréer de la valeur.

 

Il s'agit d'une rupture par rapport au modèle économique traditionnel et linéaire, qui repose sur le principe du "prendre-fabriquer-consommer-jeter". Ce modèle repose sur de grandes quantités de matériaux et d'énergie bon marché et facilement accessibles.

 

L'obsolescence programmée fait également partie de ce modèle, lorsqu'un produit a été conçu pour avoir une durée de vie limitée afin d'encourager les consommateurs à le racheter. Le Parlement européen a demandé que des mesures soient prises pour lutter contre cette pratique.

Infographie expliquant l'économie circulaire
l'économie circulaire

Les avantages : pourquoi devons-nous passer à une économie circulaire ?

 

Pour protéger l'environnement 

 

Réutiliser ou recycler des produits ralentiraient l'utilisation des ressources naturelles, réduiraient la perturbation du paysage et de l'habitat et contribueraient à limiter la perte de le biodiversité.

 

Un autre avantage de l'économie circulaire est la réduction des émissions annuelles de gaz à effet de serre. Selon l'Agence européenne pour l'environnement, les procédés industriels et l'utilisation des produits sont responsables de 9,10 % des émissions de gaz à effet de serre dans l'UE, tandis que la gestion des déchets représente 3,32 %.

 

Créer des produits plus efficaces et durables dès le départ contribuerait à réduire la consommation d'énergie et des ressources, car on estime que plus de 80 % de l'impact environnemental d'un produit est déterminé lors de sa phase de conception.

 

Le passage à des produits plus fiables pouvant être réutilisés, améliorés et réparés réduirait la quantité de déchets. L'emballage est un problème croissant et, en moyenne, chaque Européen génère près de 180 kg de déchets d'emballage par an. L'objectif est de lutter contre les emballages excessifs et d'améliorer leur conception afin de favoriser la réutilisation et le recyclage.

 

Pour réduire la dépendance aux matières premières 

 

La population mondiale augmente et avec elle la demande en matières premières. Cependant, l'approvisionnement de ces dernières est limité.

 

Des approvisionnements limités signifient également que certains pays de l'UE dépendent d'autres pays pour leurs matières premières. Selon Eurostat, l'UE importe environ la moitié des matières premières qu'elle consomme.

 

La valeur totale des échanges (importations plus exportations) de matières premières entre l'UE et le reste du monde a presque triplé depuis 2002, les exportations augmentant plus rapidement que les importations. Quoi qu'il en soit, l'UE importe toujours plus qu'elle n'exporte. En 2021, cela s'est traduit par un déficit commercial de 35,5 milliards d'euros.

 

Le recyclage des matières premières atténue les risques associés à l'approvisionnement, tels que la volatilité des prix, la disponibilité et la dépendance aux importations. Cela s'applique en particulier aux matières premières critiques, nécessaires à la production de technologies cruciales pour atteindre les objectifs climatiques, telles que les batteries et les moteurs électriques.

 

Pour créer des emplois et faire économiser de l'argent aux consommateurs 

 

L'évolution vers une économie plus circulaire pourrait accroître la compétitivité, stimuler l'innovation, stimuler la croissance économique et créer des emplois (700 000 emplois dans l'UE d'ici 2030).

 

La refonte des matériaux et des produits à usage circulaire stimulerait également l'innovation dans différents secteurs de l'économie.

 

Les consommateurs bénéficieront de produits plus durables et innovants qui amélioreront leur qualité de vie et leur feront économiser de l'argent à long terme.

    Que fait l'UE pour devenir une économie circulaire ?

     

    En mars 2020, la Commission européenne a présenté le plan d'action pour l'économie circulaire, qui vise à concevoir des produits plus durables, à réduire les déchets et à donner plus de pouvoir aux consommateurs (comme le droit de réparer). Une attention particulière est portée aux secteurs à forte intensité de ressources, tels que l'électronique et les TIC (technologies de l'information et de la communication), les plastiques, les textiles et la construction.

     

    En février 2021, le Parlement a adopté une résolution sur le nouveau plan d'action en faveur de l'économie circulaire exigeant des mesures supplémentaires pour parvenir à une économie neutre en carbone, durable sur le plan environnemental, sans produit toxique et entièrement circulaire d'ici 2050. Cette résolution comporte des règles de recyclage plus strictes et des objectifs contraignants en matière d'utilisation et de consommation de matériaux d'ici 2030.

     

    En mars 2022, la Commission a publié le premier paquet de mesures visant à accélérer la transition vers une économie circulaire, dans le cadre du plan d'action pour l'économie circulaire. Les propositions comprennent la dynamisation des produits durables, la responsabilisation des consommateurs pour la transition verte, la révision du règlement sur les produits de construction et une stratégie sur les textiles durables.

     

    En novembre 2022, la Commission a proposé de nouvelles règles européennes sur les emballages. On retrouve des propositions pour améliorer la conception des emballages, comme un étiquetage clair, afin de promouvoir la réutilisation et le recyclage. La Comission appelle également à une transition vers des plastiques biosourcés, biodégradables et compostables.