Comment parvenir à une économie circulaire d’ici 2050 ?

Apprenez-en plus sur le nouveau plan d’action de l’UE pour une économie circulaire et sur les demandes des députés européens pour réduire les déchets et rendre les produits plus durables.

Recycle clothes icon on fabric label with 100% Recycled text. ©AdobeStock/HollyHarry
Comment rendre l'économie circulaire d'ici 2050 ? ©AdobeStock/HollyHarry

Si nous continuons d’exploiter les ressources disponibles au même rythme, d’ici 2050, nous aurons besoin de trois planètes Terre pour satisfaire notre demande. Le stock de ressources limité et les enjeux climatiques nous poussent à transiter d’une économie "extraire-fabriquer-jeter" à une économie circulaire, neutre en carbone, durable sur le plan écologique et non toxique.

 

La crise que nous traversons actuellement met en lumière les faiblesses des chaînes de ressources et de valeur, impactant les PME et l'industrie. Une économie circulaire réduirait les émissions de CO2 tout en stimulant la croissance et en créant de l’emploi.

 

Apprenez-en plus sur la définition et les avantages de l’économie circulaire

 

Plan d’action de l’UE sur l’économie circulaire

 

Conformément à l'objectif de neutralité climatique de l'UE en 2050 dans le cadre du Pacte vert, la Commission européenne a proposé en mars 2022 le premier paquet de mesures visant à accélérer la transition vers une économie circulaire, comme annoncé dans le plan d'action pour l'économie circulaire. Les propositions comprennent la stimulation des produits durables, la responsabilisation des consommateurs pour la transition verte, la révision du règlement sur les produits de construction et une stratégie sur les textiles durables.

 

En novembre 2022, la Commission a proposé de nouvelles règles européennes sur les emballages. On retrouve des propositions pour améliorer la conception des emballages, comme un étiquetage clair, afin de promouvoir la réutilisation et le recyclage. La Comission appelle également à une transition vers des plastiques biosourcés, biodégradables et compostables.

 

Le Parlement a demandé des règles de recyclage plus strictes et des objectifs contraignants pour 2030 en matière d'utilisation et de consommation de matériaux dans une résolution adoptée le 9 février 2021.

 

Lors d’une session plénière qui a eu lieu au début du mois d’octobre 2022, les députés ont approuvé de nouvelles règles sur les polluants organiques persistants (POP). Elles réduiront davantage la quantité de produits chimiques dangereux dans les déchets et les processus de production de trois manières :

- en introduisant des limites plus strictes

- en supprimant les polluants de la chaîne de recyclage

- en bannissant certains produits chimiques

 

Transiter vers des produits durables

  

Le processus de production commence par les matières premières, et les chaînes d'approvisionnement mondiales ont été durement touchées par la pandémie de Covid-19. En 2021, les députés ont demandé une stratégie globale de l'UE pour les matières premières critiques, basée sur un approvisionnement durable et des normes élevées en matière environnementale, sociale et de droits de l'homme.

 

Les députés souhaitent réduire la dépendance de l'UE à l'égard de quelques pays non européens et veulent promouvoir le recyclage et la récupération des matières premières critiques.

 

Afin que les produits présents sur le marché européen soient durables, climatiquement neutres et efficaces dans l'utilisation des ressources, la Commission a proposé d’élargir le champ d’application de la directive sur l'écoconception (Ecodesign) pour y inclure les produits non liés à l’énergie et de créer des passeports numériques des produits, dans le but de partager toutes les informations pertinentes tout au long du cycle de vie du produit.

 

Les députés soutiennent également des initiatives visant à lutter contre l’obsolescence programmée, à améliorer la durabilité et la réparabilité des produits et à renforcer les droits des consommateurs à travers le "droit à la réparation". Ils insistent sur le fait que les consommateurs ont le droit à être correctement informés sur l’impact environnemental des produits et des services qu’ils achètent et demandent à la Commission de présenter des propositions afin de lutter contre le « greenwashing ».

La Commission a présenté une proposition de mise à jour des règles de consommation de l'UE pour soutenir la transition verte en mars 2022 et une proposition de directive sur la justification des "allégations écologiques" en mars 2023. En janvier 2024, les députés ont approuvé un accord provisoire avec le Conseil pour mettre à jour les règles de consommation de l'UE, qui interdiraient l'écoblanchiment et fourniraient plus d'informations aux consommateurs sur la durabilité des produits.

 

Rendre les secteurs clés circulaires

 

Les notions de circularité et de durabilité doivent être appliquées à chaque étape de la chaine de valeur afin de rendre l’économie pleinement circulaire. Pour y parvenir, le plan d’action de la Commission européenne met en évidence sept secteurs essentiels devant être transformés :

 

Les plastiques

 

Les députés européens soutiennent la stratégie européenne sur les matières plastiques dans une économie circulaire, qui devrait signer la fin de l’utilisation des microplastiques.

 

Apprenez-en davantage sur la stratégie de l’UE pour réduire les déchets plastiques

 

Textiles

 

La filière textile exerce une forte pression sur les ressources en matières premières primaires et en eau et moins d’1 % des textiles produits dans le monde sont recyclés.

 

La stratégie de l'UE pour des textiles durables et circulaires présentée par la Commission en mars 2020 vise à garantir que, d'ici 2030, les produits textiles mis sur le marché de l'UE aient une longue durée de vie et soient recyclables, composés autant que possible de fibres recyclées et exempts de substances dangereuses.

 

Les députés européens veulent de nouvelles mesures contre la perte de microfibres et des normes plus strictes sur l'utilisation de l'eau.

 

Découvrez comment la production de textile affecte l’environnement

 

Matériel électronique et TIC

 

Les déchets électriques et électroniques, ou e-déchets, est un des flux de déchets dont la croissance est la plus rapide dans l’UE et on estime que moins de 40 % de ces déchets sont recyclés dans l’UE. Les députés souhaitent que l’UE promeuve l’allongement de la durée de vie des produits grâce à la réutilisation et la réparabilité des produits.

 

Apprenez-en plus sur les déchets électroniques dans l’UE

 

Produits alimentaires, eau et nutriments

 

On estime que 20% de la production de denrées alimentaires dans l’UE est gaspillée ou perdue. Les députés appellent à réduire le gaspillage alimentaire de moitié d’ici à 2030 à travers la stratégie de la ferme à la table.

 

Emballages

 

Les déchets d’emballages en Europe sont en augmentation. Chaque personne dans l'UE a généré en moyenne 189 kg de déchets d'emballages en 2021. L'UE travaille à la révision des règles sur les emballages et les déchets d'emballages afin de réduire leur quantité et d'améliorer la situation.

 

Batteries et véhicules

 

Les députés européens se sont mis d'accord sur de nouvelles règles demandant que les batteries soient produites avec la plus faible incidence possible sur l’environnement, au moyen de matériaux obtenus en respectant les droits de l’homme ainsi que les normes sociales et écologiques.

 

Découvrez les nouvelles règles européennes pour des batteries plus durables et éthiques

 

Construction et bâtiments

 

Le secteur de la construction représente plus de 35 % de la production totale de déchets de l’Union européenne. Les députés souhaitent que la durée de vie des bâtiments soit augmentée, demandent des objectifs de réduction de l’empreinte carbone des matériaux utilisés et des exigences minimales en matière d'efficacité énergétique et de ressources.

 

Gestion et transfert de déchets

 

Chaque année, l’Union européenne génère 2,5 milliards de tonnes de déchets. Les exportations de déchets de l'UE vers les pays tiers ont atteint 32,7 millions de tonnes en 2020. La majorité des déchets transférés est constituée de déchets métalliques ferreux et non ferreux ainsi que de déchets en papier, en plastique, en textile et en verre. Ces derniers sont principalement destinés à la Turquie, à l'Inde et à l'Égypte.

 

Les députés invitent les pays de l'UE à accroître le recyclage de haute qualité, à renoncer à la mise en décharge, à minimiser l'incinération et à réduire les substances chimiques nocives dans les déchets. En janvier 2023, le Parlement a adopté sa position sur les règles de transfert des déchets, qui visent à promouvoir la réutilisation et le recyclage et à réduire la pollution.

 

En vertu de ces règles, les déchets exportés de l'UE doivent être écologiquement gérés de manière rationnelle dans les pays de destination et la mise en œuvre doit être renforcée pour contrer les transferts illégaux. Au sein de l'UE, les députés souhaitent un meilleur échange d'informations et une plus grande transparence sur les transferts. Les exportations de déchets dangereux de l'UE vers des pays non membres de l'OCDE devraient, en général, être interdites. Les exportations de déchets plastiques vers les pays non membres de l'OCDE devraient également être interdites, tandis que ces exportations vers les pays de l'OCDE devraient être supprimées progressivement dans un délai de quatre ans.

 

Apprenez-en plus sur la gestion des déchets dans l’UE