Économie d'énergie : l'action de l'UE pour réduire la consommation d'énergie

L'économie d'énergie est essentielle pour lutter contre le changement climatique et réduire la dépendance énergétique de l'UE. Découvrez ce que font les députés pour réduire la consommation.

Une grande centrale électrique circulaire avec des panneaux solaires en Espagne
Une grande centrale électrique circulaire avec des panneaux solaires en Espagne

L'efficacité énergétique consiste à utiliser moins d'énergie pour produire le même résultat. Cela permet d'économiser de l'énergie et de réduire les émissions des centrales électriques.

 

Les lois sur l'efficacité énergétique de 2018 ont été révisées pour aider l'UE à atteindre de nouveaux objectifs climatiques ambitieux fixés dans le cadre du Pacte vert pour l'Europe de 2021. Elles contribueront également à réduire la dépendance de l'Europe vis-à-vis des importations de combustibles fossiles provenant en grande partie de Russie, comme le prévoit le plan RepowerEU.

 

L'UE travaille en parallèle sur des règles pour augmenter les énergies renouvelables.

 

En savoir plus sur l'action de l'UE pour réduire les émissions

 

Nouveaux objectifs d'efficacité énergétique

 

Les améliorations de l'efficacité énergétique pourraient réduire non seulement les émissions de CO2, mais également la facture annuelle d'importations d'énergie de l'UE, qui s'élève à 330 milliards d'euros.

 

De nouveaux objectifs adoptés par le Parlement en juillet 2023 fixent une réduction collective de la consommation d'énergie d'au moins 11,7 % au niveau de l'UE d'ici 2030 (par rapport aux projections du scénario de référence 2020). Les pays de l'UE doivent économiser en moyenne 1,5 % par an. Les économies d'énergie devraient commencer par 1,3 % par an jusqu'à fin 2025, pour atteindre progressivement 1,9 % d'ici fin 2030.

 

Pour atteindre ces objectifs, des mesures locales, régionales et nationales couvriront différents secteurs : administration publique, bâtiments, entreprises, centres de données, etc. Les députés ont insisté sur des objectifs précis et atteignables :

• le secteur public devrait réduire sa consommation d'énergie finale de 1,9 % chaque année

• les pays de l'UE devraient veiller à ce qu'au moins 3 % des bâtiments publics soient rénovés chaque année en bâtiments à consommation d'énergie quasi nulle ou à émissions nulles.

• il existe de nouvelles exigences pour des systèmes de chauffage urbain efficaces. Un solide mécanisme de surveillance et d'application garantira que les États membres atteignent leurs objectifs.

 

Réduire la consommation énergétique des bâtiments

 

Les bâtiments, dans l'UE, sont responsables de 40 % de la consommation d'énergie et de 36 % des émissions de gaz à effet de serre.

 

Un axe d'amélioration important est le chauffage et le refroidissement des bâtiments et l'eau chaude sanitaire qui représentent 80 % de la consommation énergétique des ménages.

 

En 2024, le Parlement a adopté une mise à jour des règles sur l’efficacité énergétique des bâtiments qui vise à créer un secteur du bâtiment climatiquement neutre d’ici à 2050.

Tous les nouveaux bâtiments devraient être à zéro émission à partir de 2030, tandis qu’à partir de 2028, ce devrait être le cas pour les nouveaux bâtiments occupés ou détenus par les autorités publiques.

Les pays de l’UE devront réduire la consommation annuelle moyenne de leur secteur du bâtiment d’au moins 16% d’ici à 2030 et de 20 à 22% d’ici à 2035.

Les règles prévoient également que les chaudières autonomes utilisant des combustibles fossiles ne pourront plus être subventionnées à partir de 2025. Toutefois, les systèmes hybrides qui combinent une chaudière avec une autre solution plus écologique, comme une installation solaire ou une pompe à chaleur,pourront encore bénéficier d’un soutien financier. Tous les systèmes de chauffage et de refroidissement à base de combustibles fossiles devraient être progressivement supprimés d’ici à 2040.

Directive relative à l'efficacité énergétique : « Nous devons être plus ambitieux » (vidéo : cliquez sur le globe et choisissez le français)

Rénovation des bâtiments dans l’UE

 

Les pays de l'UE devront rénover les 16 % de bâtiments non résidentiels les moins performants d'ici à 2030 et les 26 % de bâtiments non résidentiels les moins performants avant 2033.

Le certificat de performance énergétique des bâtiments sera valable jusqu'à 10 ans. Les propriétaires des bâtiments dont le certificat est inférieur au niveau C seront invités à recevoir des conseils en matière de rénovation.

Le certificat devra également inclure des recommandations pour l'amélioration efficace de la performance énergétique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre, ainsi que pour l'amélioration de la qualité de l'environnement intérieur d'un bâtiment ou d'une partie du bâtiment.

Bâtiments produisant leur propre énergie solaire

 

Les règles actualisées sur l’efficacité énergétique des bâtiments encouragent le déploiement progressif d'installations solaires dans les bâtiments publics et non résidentiels, lorsque cela est techniquement et économiquement possible. D'ici à 2030, tous les nouveaux bâtiments résidentiels devront être équipés d'installations solaires.

En novembre 2023, une version révisée de la Directive sur les énergies renouvelables est entrée en vigueur, imposant aux pays de l'UE à s'assurer que les autorisations d'installer des équipements d'énergie solaire sur les bâtiments soient délivrées dans un délai d'un mois.

Mesures pour aider à réduire les factures énergétiques


Les bâtiments inefficaces sont souvent liés à la pauvreté énergétique et aux problèmes sociaux. Les ménages vulnérables ont tendance à dépenser proportionnellement plus en énergie et sont donc exposés à la hausse des prix. Les rénovations peuvent aider à réduire les factures d'énergie ainsi que contribuer à sortir les gens de la précarité énergétique.Comme les travaux de construction coûtent cher, le Parlement veut s'assurer que l'impact de ces coûts est limité pour les ménages vulnérables.

Selon les nouvelles règles sur la performance énergétique, les États devrontdonner accès à des financements pour les ménages vulnérables par le biais de leurs plans de rénovation nationaux.

Plusieurs instruments soutiendront ces mesures, notamment le Fonds social pour le climat, le plan RePowerEU qui vise à aider l'UE à s'affranchir de sa dépendance aux énergies fossiles russes, et la nouvelle Plateforme des Technologies Stratégiques pour l'Europe (STEP) qui soutient les technologies propres.

Bâtiments exemptés

Les pays de l’UE peuvent exclure du champ d’application des règles de performance énergétique certains types de bâtiments :

- les bâtiments protégés pour leur valeur architecturale ou historique particulière,

- les bâtiments agricoles et techniques,

- les églises

- les bâtiments temporaires,

- les bâtiments appartenant aux forces armées ou au gouvernement central et servant à la défense nationale.

Financer les efforts nationaux de lutte contre la dépendance énergétique


En février 2023, la législation RePowerEU est entrée en vigueur.

Elle exige que les pays recevant des fonds supplémentaires par le biais de plans de relance et de résilience actualisés incluent des mesures d’économie d’énergie,de production d’énergie propre et de diversification des approvisionnements.

L'objectif de ces plans nationaux de relance est d'accompagner l'indépendance vis-à-vis des énergies fossiles russes et la transition verte. D'autres mesures prévoient :

  • investissement pour lutter contre la précarité énergétique des ménages vulnérables, des petites et moyennes entreprises et des micro-entreprises
  • davantage de fonds des États membres pour les projets énergétiques transfrontaliers et multinationaux

Efficacité énergétique des appareils électroménagers


En 2017, le Parlement a approuvé des étiquettes énergétiques simplifiées pour les appareils ménagers, tels que les lampes, les téléviseurs et les aspirateurs, afin de permettre aux consommateurs de comparer plus facilement leur efficacité énergétique.

Révision de la directive sur l’efficacité énergétique

Révision de la directive sur la performance énergétique des bâtiments